Festival 2019

Gracieuse nouvelle : ce qui se passe au festival reste au festival

En sortant de la tente, je parle, le téléphone allongé devant la bouche, micro vers moi :

‒ Vu que t’es clouée au lit avec la grippe, entre ceux qui se sont désistés au fur et à mesure et ceux qui ne sont pas venus du tout, je me retrouve seule pour l’après-midi, mais c’est pas grave. Je sais que t’es malade mais c’est quand même trop con, alors je te laisse un message pour te raconter. Je suis entourée de boulets. Ils sont tous en train de cuver de la veille. Ils ont pris des bouteilles et se sont saoulés toute la nuit. Prendre un pass trois jours pour finir par dormir au campement toute la journée, quel intérêt ? Mes cheveux en vert, ça donne pas mal. J’espère que ça partira bien lundi avec quelques shampoings…

Merde, ça a déjà coupé. Je continue…

J’ai vraiment envie de voir ce groupe, donc j’y vais et basta. Je suis au café du coin pour me manger un brunch. Le tarif est meilleur que sur le site et la nourriture a une qualité plus appréciable pour mon estomac qui gargouille avec la malbouffe ingurgitée hier. Va falloir que je me remette au régime et que je coure un peu plus en rentrant à la maison, c’est moi qui te le dis ! Je te rappelle plus tard ma poule, j’ai mes plats.

Donc, je disais que… Je me dirige vers la scène des Mess Minots en marchant d’un pas rapide, le ventre bien plein. Je devrais tenir un moment avec ça. Allez, je te laisse. Bisous et à plus tard pour la suite de mes aventures. Soigne-toi bien, ma biche.

Les chanteurs apprécient ma tenue d’écolière anglaise et acceptent volontiers de faire une photo avec moi. Ils me signent deux autographes, mais le meilleur est quand même la photo que j’ai avec eux. Je repars, le cœur en liesse. J’aurais bien pris le numéro du petit batteur, mais bon… Me suis retenue. Pour cette fois. Pas le temps. Direction une découverte. Depuis le temps que je les écoute en attendant de les voir en live, ceux-là… Et le chanteur… Je peux faire une photo sur ses genoux sans problème, tout de suite, là, maintenant ! Il aimera la Cécile touch.

– Salut mes diablotins ! En direct du plus grand festival métal du mois de juillet, votre serviteur est déjà présent dès les premiers concerts. Et je peux vous dire que l’ambiance est très chaude ! La soirée d’hier a été bien mouvementée et j’ai assez peu dormi, mais je peux vous dire que cette journée va être longue. J’ai prévu un certain nombre de concerts et de tenter de vous faire quelques live que je diffuserai sur mon compte en direct, si la connexion le permet. Je pense que vous serez nombreux au rendez-vous et qu’on va faire péter le nombre de commentaires !

J’ai laissé tomber mon paquet de mouchoirs sans le voir, pressée d’arriver assez tôt pour avoir une meilleure place. Ma petite taille ne m’aide pas toujours à bien voir la scène. Et s’il y en a un dont je veux attirer l’attention, c’est bien ce chanteur. Il a un de ces culs ! Puis s’il déchire son tee-shirt comme d’habitude, je pourrais peut-être le récupérer et aller le voir après. Heureusement, un type l’a récupéré, ouf. Le paquet de mouchoirs, par le tee-shirt. Parce qu’avec la crise d’allergie qui me menace, c’est pas le moment d’en perdre. Normalement, ça devrait bien se passer, mais j’ai pas envie d’éternuer sur les membres du groupe, encore moins le chanteur ! Chut ! Le concert commence, je suis bien placée, tout va bien… Dans l’axe comme il faut, peut-être qu’il me verra. Yes ! Un pogo ! C’est trop bon ça, en avaaant !

Yo les diablotins ! On est devant Mess Minot, je vais tenter de gratter une interview ou deux, parce que je donne de ma personne pour vous, comme vous le constatez ! Hop là un pogo ! Je ne sais pas si je vais savoir filmer un peu l’action. Ça pourrait être marrant. Coquin de sort, je ne sais pas comment je vais pouvoir filmer ça tranquille en participant. Oui, ça ne se dit plus, mais j’aime bien utiliser des vieilles expressions que personne n’entend plus. Ça doit être aussi ce qui fait le succès de mes vidéos. Bon, les gars, vous avez toute mon expérience en direct. Je me recule un peu, et voilà… Ça devrait le faire comme ça. Tiens, regardez, on a même des anglaises qui ont fait le chemin jusqu’ici pour ce festival. Hum, jolis les tatouages… Je vais tenter de les voir de plus près !

Bon, le concert est terminé. Si je vais demander un autographe, pourquoi pas, mais après, si je veux le chanteur, va falloir attendre. Me faire un chanteur de métal est un gros fantasme, oui, mais si j’attends, soit on fait ça vite et j’ai pas envie, soit je rate une bonne partie des concerts et ça me branche pas non plus. Vérification des tétons, bien en place, on remonte la poitrine, on la bombe un peu plus… Les docks sont bien attachées, la jupe n’a pas trop bougé… Je m’inspecte avec un œil sévère tout en me demandant quoi faire. Il y a quand même pas mal de monde qui les attend. Ils commencent à être connus dans le milieu et ça se voit. Une occasion de les voir en direct comme ça, c’est vrai que ça ne se rate pas. Bon, tant pis, je vais aller au suivant. Il n’est pas très loin. Le temps d’aller me chercher une petite bière, tranquillou, côté VIP, ça va le faire. J’ai encore assez de jetons pour tenir un moment. Je regarde d’un œil distrait un type narcissique qui fait des selfies en parlant tout seul en passant. Drôle. Mon plan en main, prochain groupe. Attendez, mes pieds. Elle a répondu, ma copine ? Allez-y, je regarde mon téléphone en essayant de ne cogner personne pendant que je marche.

Peut-être que certains d’entre vous sont sur place. Si vous me suivez sur mon compte Insta, et que vous voyez mes photos, ou sur FB, sur ma story, venez me voir, ça me ferait vachement plaisir de vous avoir sur mon film. Vous avez donc remarqué que ce festival est bien équipé : les filles ont des miroirs pour se maquiller, je vois des poubelles un peu partout, on peut même avoir son verre consigné pour un euro et ainsi le faire re-remplir à volonté. C’est la classe ici ! J’adore. Les diablotins, je vois de ces trucs de ouf ! J’ai qu’une envie, c’est de filmer partout pour vous montrer les looks que je croise. J’ai même vu l’écolière qui courait pour aller au prochain concert. Je vais tenter de… Où est-ce qu’elle est passée, la petite souris ? Verte. Elle a dû courir dans l’herbe. Je vais l’attraper par la queue… De cheval. Bon, ça commence à faire beaucoup de bestioles, là. Tiens, je l’ai vue, elle est en train de regarder son téléphone. Elle est abonnée à ma chaîne ? Ça pourrait être marrant. Je vais la suivre et vous raconter si j’arrive à lui parler. A tout’, les diablotins ! Et si vous êtes dans le coin, passez me voir. Si vous voulez venir, n’hésitez pas, il y a encore de la place, plus pour longtemps, et il y a des concerts de malade à l’affiche !

Troisième concert, cool ! Ils vont nous envoyer du pâté ! Je suis devant la scène, au deuxième rang, le pied d’enfer ! J’écoute la musique les yeux fermés en me balançant et je chante en même temps que le chanteur, je connais les paroles par cœur à force de l’écouter. Je vais même peut-être passer à l’écran. Mais… Mais… Mais… Et voilà ! Encore un grand qui veut être devant. Ils ne peuvent pas se mettre au fond pour laisser les petits mieux voir ? Pffff… Je tente de me décaler en faisant un pas de côté, ça va, je gère. Qu’est-ce qu’il dit ? Non, pas prendre la main de son voisin… Je me retrouve toujours à côté d’un géant plein de muscles qui me lève en même temps qu’il lève le bras. Celui qui vient de se mettre devant moi, il est comment ? C’est bien ma chance… Je regarde sur le côté, hésitante, qui est l’énergumène qui va me porter, cette fois ? Évaluation de la cible de gauche, ça va, l’est pas immense, il fait une taille moyenne, c’est déjà ça. Il me sourit. Tant mieux, il ne va pas me broyer la main. Bon, tu la prends ou je la file à un autre ? Ah, on a un contact, eh ben ! C’est bon, tu me laisses m’occuper du chanteur maintenant ? L’a un joli dos, lui aussi. Je descends mes yeux pour voir si le reste est aussi attrayant…

Eh ben voilà ! Il suffisait d’attendre un peu ! Je tiens sa main. Super. C’est même mieux que ce que j’attendais. Par contre, pour le rapprochement, on va attendre un peu. Je crois que je l’exaspère et j’ai encore rien dit. Coriace, la souris verte. Elle n’a d’yeux que pour le chanteur. Toutes les mêmes, on file un micro à un type et elles leur donnent leur petite culotte. Mes diablotins, on va voir ce que cette anglaise peut nous raconter de beau. Je suis quand même curieux de savoir d’où elle a entendu parler de ce premier festival Belge. A moins qu’on ne soit vraiment déjà très connus, et c’est grâce à vous, mes potes ! Avec la publicité que nous avons faite pour ce super évènement dans la région ! Ecoutez ça, une pure symphonie de guitare électrique…

Pause chez les VIP ! Je vais appeler ma copine pour lui raconter quelques trucs.

Bon ma chérie, c’est encore Cécile, au cas où tu n’aurais pas compris. Je ne veux pas te dégoûter, mais je vais le faire quand même, franchement, t’as merdé d’avoir la grippe, parce que c’est géant. Je ne m’attendais pas à ça pour un premier festival. Ils assurent grave. En plus, on peut voir tous nos groupes directement sur une journée et c’est trop bien. J’ai fait une vidéo sur un morceau à chaque fois. Je te les enverrais quand j’aurais du wifi, une vraie connection, pas celle en carton qu’ils proposent ici. Bon… Il va me lâcher l’autre ? Il était pas loin de moi à l’autre concert, difficile de ne pas le remarquer avec son look de type normal. On n’est pas là pour être normaux ! Il s’est perdu ou quoi ? Enfin bref, on s’en fout. Mais je ne m’attendais pas à le retrouver ici, chez les VIP… Il est encore branché avec sa… Merde, ça a coupé. Bon, attends, je te raconte. Il y a un type ici, qui n’arrête pas de se filmer et je le vois partout. Pourtant, vu la taille du festival, faut quand même le faire, parce qu’on a au moins quatre scènes différentes. Ouais, ils ont vraiment fait ça bien, comme je te dis. Attends, voilà l’intello à la chemise blanche qui se rapproche. Merde, il a une langue, il va parler, attention, on s’accroche à ses couettes… Est-ce qu’il va me demander si je viens souvent ici ? Ah ben non, il parle à son téléphone. Encore un Youtubeur de pacotille qui se la joue. Ou juste un mec qui se donne une allure spéciale et joue le Youtubeur pour allumer les filles. Courage coco, à force de ramer, tu vas bien réussir à en lever une qui aura bu un peu trop de bière. Encore une heure ou deux et c’est bon, tu pourras commencer à emballer.

Mes diablotins, je suis dans le salon VIP, comme je vous avais dit, j’ai reçu une place pour vous faire profiter de l’évènement en live. Et je vais mon écolière en train de parler au téléphone à l’anglaise, avec le téléphone à l’envers, micro près de la bouche, écran tourné vers l’extérieur. Aucun doute n’est permis, Magnum lui-même dirait que c’est bien une Anglaise. Bon, je vais faire un tour d’ensemble pour vous montrer le salon VIP qui est super bien équipé. Il n’est pas trop tard pour venir, comme je vous dis, il reste des places et de la place sur le festival. Ici, la bouffe est bien meilleure, on a de la viande, du légume pour les végétariens et même des desserts vegan. Quand je vous dis qu’on vous soigne ici ! Allez, les gars, je vais la voir pour mon interview. 

Putain, je suis quand même très loin de la scène. Il y a plus de monde ici, et ça se comprend, on commence à arriver aux meilleurs groupes, enfin ceux qui sont plus connus, et… Une main se pose sur mon épaule pour lui parler. Euh… T’es qui pour me toucher, toi ?

– Tu veux que je te prenne sur mes épaules ?

Oui, c’est sympa !

Ça, je ne peux pas refuser, je vais les voir vachement mieux… J’essaie de ne pas trop danser sur lui, j’ai pas envie de tomber, mais… Ce que c’est bon ! J’espère qu’il va tenir un moment comme ça, parce que je n’ai pas l’intention de descendre tout de suite, moi ! Les autres n’ont qu’à se pousser d’un pas sur le côté s’ils veulent les voir. Rien à foutre.

Les diablotins, c’est pas une anglaise, elle parle français… Je viens de lui proposer de venir sur mes épaules pour voir le groupe, elle a compris ce que je racontais et m’a répondu en français. Ca vaut mieux pour moi, parce qu’après ma tentative d’approche ratée de tout à l’heure, si en plus elle ne comprenait pas ce que je lui racontais, j’aurais eu du mal à discuter avec elle en anglais. Ça va, elle tient bien la gamine. Pas trop lourde, ça va le faire. Elle a quelques tatouages bien placés sur les cuisses, bien mignons. J’espère qu’elle ne va pas baver sur moi en regardant le chanteur. Apparemment, oui, c’est ça, elle s’égosille pour lui. Ben pour la drague, je repasserais, j’ai compris. Les diablotins, je vais couper ici, parce que j’ai un peu de mal à…

Tu veux boire une bière ? Je te dois au moins ça ! Proposé-je à mon porteur.

– Tu vas pas les voir en dédicace ?

Nan, pas eux… Pas vraiment intéressants. Tu bois quoi ?

Jup’ Tu vas voir quoi ensuite ?

Death of Rats.

Moi aussi, on y va ensemble ? Me propose le Youtubeur.

Ah ben si tu veux oui. Je voudrais manger un truc avant.

J’ai repéré un stand assez sympa qui fait pas mal de festivals si tu veux.

Ou on va chez les VIP, ça va plus vite.

T’es vegan  ?

Un hamburger huileux plus tard, je tente de discuter un peu, histoire d’être civilisée. Ici, on est cool, on n’a pas d’obligation de respecter toutes les conventions habituelles.

T’habites dans le coin ? Je demande.

Non, du tout. Suis du côté de Bruxelles. Et toi ?

Pareil, je réponds.

Ah ? Par où exactement ?

Laeken. Et toi ? J’ai dit une ville au hasard, j’espère qu’elle est habitée par d’autres personnes que par le roi.

Ixelles. Tu campes donc ?

Yep. Je suppose que toi aussi ?

Oui. Tu restes jusqu’à la fin du festival ?

Je pense oui. Le dernier groupe vaut le détour quand même. Tu les as déjà vus sur scène ?

Sur Internet uniquement.

Reste, ils sont géniaux.

Je pourrais te raccompagner comme ça.

Ah si tu veux oui. Tu veux une bière ?

J’ai pas eu de nouvelles des autres. Tant pis pour eux. Il est bien sympa le type là, je ne vais pas me prendre la tête plus que ça avec le groupe de petits joueurs. Ils ont bu, ils n’arrivent pas à le gérer, pas mon problème. On se retrouvera plus tard. Ma copine m’a envoyé un petit mot, ça a l’air d’aller un peu mieux. Faut que je pense à filmer une partie du dernier concert. Elle est déjà assez deg d’être malade. Tiens, je vais faire un selfie avec mon nouveau pote pour lui montrer et qu’elle me dise ce qu’elle en pense. Il pourra me prendre sur ses épaules pour mon petit film, ça rendra vraiment mieux. J’ai menti sur quelques points, mais ce qui se passe à Bruxelles reste à Bruxelles, c’est mieux comme ça.

Les diablotins, j’ai mangé un burger dans le festival même, sur un stand, et je vous avoue que je le préfère à ceux du côté VIP. Je ne critique pas ceux des VIP, ils sont très bons, mais justement, ils sont trop bons ! On n’est pas là pour manger diététique, équilibré et bon ! On est là pour picoler, bouffer n’importe quoi et écouter de la bonne musique ! Je vais faire un saut au prochain concert de la main stage, enfin la scène principale et je vous fais un petit compte-rendu.

Je tente de me concentrer sur le concert, mais s’ils pouvaient un peu faire décoller l’ambiance, ce serait bien aussi, parce que là, si ça continue, je vais finir par m’endormir. Je regarde vers mon compagnon de concert pour lui demander :

Qu’est-ce que t’en pense, on joue au cartes pour passer le temps ? Ah pardon, c’est pas à toi que je voulais…

Ouais, mais merci pour eux, je leur dirais que t’aimes pas.

Euh… Ben… C’est-à-dire que c’est un peu mou, quoi… Ils ont pris un… ‘Scuse, je suis attendue.

Merde, apparemment, c’est un des potes du groupe… Pourquoi elle a bougé, la chemise blanche ? Je pensais qu’il était à côté de moi ! Et… Ah ben voilà, il est un peu plus loin.

Je ne vous ai pas encore fait faire le tour des boutiques. C’est important, surtout qu’il y a pas mal de tee-shirts des groupes, des goodies, et même aussi des tatouages sur place. Quand je vous dis qu’il y a tout ici ! Je filme et vous pourrez regarder par vous-mêmes.

Je crois que si c’est pas moi qui prends l’initiative pour la suite, il ne se passera rien. Pourtant, il a l’air bien intéressé ou il ne m’accompagnerait pas pour ce shopping stupide. En même temps, aller l’allumer dans les buissons à l’écart, c’est moyen. Je peux encore attendre la fin du concert. Une cabine d’essayage, c’est déjà un début. J’ai testé le vieux truc d’essayer un top et de lui demander de venir m’aider à l’enfiler. Bonne technique. Pas très pratique dans la cabine pour tenter autre chose, parce que ce réduit… Un bisou dans le cou, c’est déjà pas mal et apparemment, il en demandait plus. Les Cherry of the death, c’est quand déjà ? On a le temps ? Non, j’ai trop tardé. La conne. Après le prochain concert, je l’emballe !

Le pied ! Ils assurent comme des bêtes, ceux-là. À voir si mon compagnon de concert va être aussi performant. Je vais lui prendre la main ou il risque d’hésiter et de ne pas oser quoi que ce soit, ça fait un moment que je lui envoie toutes sortes de signaux, mais il ne semble pas capter. Ou ne veut pas. C’est maintenant, garçon, pas demain. Demain, il y a encore des concerts à voir. Donc, tu dors avec moi tout de suite ou tu vas dormir sur la béquille… Ma copine a vu la photo, elle m’a glissé un « pas mal ». Et encore, je n’ai pas réussi à le prendre en photo de dos. Sous le jean, à mon avis, c’est assez rebondi pour mes petites mains. Allez ma grande, fonce ou tu vas dormir seule et ce serait dommage. Enfin ! Il m’embrasse ! Fallait que je lui file un mode d’emploi ou quoi ? C’est tout ou rien avec eux. Soit ils vous sautent dessus, soit ils hésitent pendant des heures.

OK… OK, quand elle veut quelque chose, elle l’obtient ! Elle sait bien se faire comprendre. J’ai eu la pelle de ma vie devant sa tente et je me suis retrouvé à poil sans avoir le temps de dire ouf. Elle m’a sauté dessus, la nana, j’ai jamais vu ça. Elle était en manque ou quoi ? À peine le temps de mettre une capote. De toute manière, elle l’a pris en bouche direct pour bien faire monter la mayonnaise. Bordel, faut que je garde son numéro à elle !

Ben mon salaud… T’as pas perdu de temps ! Nico est dans la place !

J’ai pu dormir un peu et hop ! On était repartis. Les zicos n’auraient eu qu’à bien se tenir avec une nana comme ça. Un concert bien musclé, une fan qui demandait un autographe bien profond… Le lendemain, valait mieux pour eux qu’ils n’aient pas à jouer encore. Là, elle dort, je suis passé récupérer mon chargeur avant d’aller lui chercher un café. Il est encore tôt, je peux peut-être l’honorer encore une fois avant de retourner faire mon reportage.

Il est parti. Je ne sais pas si je vais le voir revenir. Je suis au téléphone avec ma copine pour un débriefing :

– Il est comment ?

Longueur de vingt centimètres, diamètre de trois centimètres, rose…

– Mais non, le mec !

– Ah ! Bah ça se baise.

– Je te laisse toute seule et tu trouves un pénis.

– Ça a fait six mois que je joue avec du latex, au moins la, j’ai eu du naturel. Et ça change d’avoir un dialogue après.

– Tu lui as parlé ?

– Oui un peu. Voir s’il voulait rester pour recommencer.

– Je suis malade clouée au lit et tu t’envoies en l’air !

– Fallait venir, on en aurait trouvé un autre.

– Il était bien ?

– Je lui ai pas trop laissé me montrer ses talents, je l’ai presque violé.

– Ben bravo !

– Vu comme il embrassait, ça m’a chauffée, j’ai fait le reste.

– Il est intéressant ?

– Là, j’ai vu un pénis avec un mec au bout. Qu’il sache parler ou pas, c’était pas vraiment mon problème. Mais il est plus intéressant que mon vibro, oui, il me caresse les seins, lui.

– Il est parti ?

– Me chercher un café et charger un peu son tel apparemment. Il m’a laissé un mot pour me dire qu’il revenait.

– Tu vas lui laisser ton numéro ?

– J’en sais rien, on verra. Ce qui se passe en Belgique reste en Belgique

Dans la tente, un café en main, nous discutons. Il me demande, alors que je ne connais même pas encore son prénom :

– Je peux t’appeler ?

– Pourquoi ?

– Boire un verre et se faire une toile ou autre chose de sympa.

– Je suis en vacances à l’étranger la semaine prochaine.

– Et celle d’après ?

– Je reprends le boulot.

– Donc, tu peux aller boire un verre ?

– Moui. On verra selon le boulot, réponds-je en hésitant.

– Je t’appelle le mercredi, ça ira ?

– Peut être.

Allez, le prochain concert. Il veut m’appeler. Bien, mais bon, c’était pas le plan de base, ça. On s’amuse ici, on met un petit coup, peut être encore un autre pour la route et voilà. Ce qui se passe ici reste ici. Après, j’en sais rien, moi ! Il va m’aider à démonter ma tente et à tout ranger. C’est sympa et ça me dépanne bien. Les autres sont pas vraiment en état. Bon, un petit verre pour voir, comme ça. Ça fait pas de mal. On flirte un peu entre deux concerts, il a l’air d’aimer ça. Nous parlons un peu de nos loisirs, de ce qu’on fait après le boulot, des endroits qu’on fréquente… Bon, peut-être qu’on s’y reverra. Je lui ai dit que je viens souvent au Cercueil, à Bruxelles… Je n’ai pas relevé, même si j’y passe aussi souvent que possible.

Retour au boulot. À peine rentrée, ils me filent un rendez-vous avec le nouveau directeur commercial. C’est bien ma veine ! Enfin, j’ai au moins l’air reposée. Ça m’a fait du bien cette semaine au vert, tranquillement. Un last minute pour l’hôtel, quelques rencontres tranquilles, sympa. À refaire. Avec ma copine, cette fois. Bon, les cheveux sont en ordre, les dents sont propres, le chemisier sombre couvre bien mon corps… On y va. C’est qui déjà ? Monsieur Vanmoen N. Bien. Une rencontre pour faire connaissance. Bien. On y va ma cocotte, il est temps de se remettre au boulot. Mais, c’est…

Finalement, j’ai eu ton vrai numéro. Les lunettes te vont bien… Linda-Cécile.

Nicolas Vanmoen, amateur des Cherry of the death et des festivals de métal… Nouveau directeur commercial…

Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !
close
Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *