Horoscope décalé de la rentrée 2022

Ton attention, s’il te plaît, lecteur, lectrice, lecteur.rice, j’ai invité Killijo et Jorge, son acolyte du roman : la descendance de Killijo, pour te proposer un horoscope tout particulier.

Installe-toi confortablement, lis chaque signe, un par un, pour profiter de la prose poétique de ses auteurs. Commence par le bélier, enfin le coq, enfin tu as compris, de la première à la dernière ligne.

Horoscope de la rentrée (2022 pour les Terriens)

Le COQ remplace le BÉLIER

Gracieuse : – Pour cette rentrée, tu veux des matières intéressantes dans l’école/université que tu fréquentes ?
Killijo : – À l’Oilthigh, l’université de notre monde fréquentée par tous, le professeur que je suis donne des cours de séduction. À tous, par ailleurs, même si certaines n’en ont point besoin comme ma chère Gracieuse.
Jorge: – Je me tiens à disposition pour initier les professeurs de séduction à différentes pratiques qu’ils refusent de goûter.
Assistant : – Comme Gracieuse dit toujours, on ne peut pas dire que l’on n’aime pas si on n’a pas essayé.


Le SANGLIER prend la place du TAUREAU

Gracieuse : – Ah, tu veux un monde idéal où il n’y a pas d’école ? Ne rêve pas, même dans ce monde, les enfants sont éduqués. D’ailleurs, je peux te dire qu’ils y vont bien plus longtemps que dans notre monde.
Killijo : – Nous avons aussi un rite de passage à l’âge adulte durant 6 lunes à la cruinn, ce que vous appelez une tour chez vous. Nous nous en souvenons comme si c’était hier !
Jorge : – Eux aussi, par ailleurs. Je pense que Joshua, notre capitaine, est allé plusieurs fois arranger les choses pour nous en usant de son influence.
Killijo : – J’espère qu’il n’en a point parlé à la matriarche et à ma marraine !
Assistant : – Sont-elles plus terribles que la Gracieuse ?


Le PAPILLON est plus joli que les GÉMEAUX

Jorge : – Disons que j’ai utilisé la meilleure méthode connue pour elles. Je suis venu gentiment avec une petite frimousse mignonne et je me suis fait pardonner en les faisant rire.
Résultats garantis !
Killijo : – De mon côté, je me suis occupé du père, notre Babou, en lui contant quelques-unes de nos aventures. Il m’a officieusement félicité. Affaire réglée.
Assistant : – Jorge parle de Johanne, la matriarche de leur cathair et Lydianne, sa sœur. Quel talent !
Jorge: – Merci joli cœur, Killi dit que je démontre un certain talent pour l’enjolivement des récits.
Gracieuse : – Il me semble que d’autres tentent cette méthode ! Sers-moi donc une bière, mon p’tit bouchon.

Recevoir mes gracieusetés

Une fois par mois, tu seras informé des nouveautés du site, des textes et des lectures. Nous pourrons partager sur tes préférences et tes avis sur ces livres !

Le LOUP a mangé le CANCER

Killijo : – La bière ? Qu’est-ce donc ? Prenez donc un bon verre de vin ! Cuvée du coq, la meilleure.
Gracieuse : – Je ne sais pas qui a eu cette idée stupide avec le vin. Encore mon assistant qui a profité de ma faiblesse, ça !
Jorge : – Elle est toujours ainsi, l’autrice ? Viens donc sur mes genoux pour m’expliquer, petit bouchon. Je suis grand, j’ai de la place.
Killijo : – Tu veux vivre dans notre monde pour échapper aux contraintes ? Nous constatons que tu ne connais pas la terrible Barrise qui fait travailler tout le monde à la cathair des chardons ! Comment crois-tu que nous tenons nos deux filles tranquilles ?


LAPIN, plus dangereux que le LION ?

Jorge : – Petit Bouchon, tu te demandes si nous pouvons pratiquer l’amour libre dans ce monde idéal ? Bien sûr que oui ! Pourquoi Killijo y a autant de succès et interdit l’accès aux autres membres des autres mondes d’y entrer ? Il ne veut pas de concurrence !
Killijo : – Je préfère garder les plus belles pour moi, surtout. Comme les autrices aux belles jambes.
Gracieuse : – Flatteur, va ! Tu m’as habituée à bien mieux, continue donc.
Killijo : – Tu dis toujours que c’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe et…


L’OURS risque de manger la VIERGE

Assistant : – comme Gracieuse va manger Killi s’il continue sur cette pente glissante. Abordons un autre sujet !
Jorge : – Si tu pouvais vivre dans un monde sans la matière du fer que les alchimistes qoruntois étudient, comment serait ta vie ? Tu aurais d’autres avantages, la communion avec la nature, une vie sans calcul du temps passé pour différentes tâches, une communication par télépathie… Voies les avantages que tu y gagnes et pas ce que tu y perds !
Gracieuse : – Pour la musique hard rock, métal, eh bien…
Killijo : – c’était ton idée à la base ! Et jusqu’ici, tu n’as pas eu de critique sur la belle musique de nos bardes. Puis-je t’inviter à danser, mon autrice préférée ? Si tes pas sont aussi beaux que tes textes.

Le CASTOR construit une BALANCE

Assistant : – Dans la rubrique choix de carrière : c’est une bonne situation, ça, Murtair ?
Jorge : – « Vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation. Moi, si je devais résumer ma vie aujourd’hui avec vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres. Des gens qui m’ont tendu la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. »
Assistant-pédagogue : – Vous citez fort bien ces paroles du scribe du film : Astérix et Obélix : mission Cléopâtre. Lecteurs, lectrices, lecteurices, dans le monde des Terriens, ce terme est assimilé à assassin, mais il est tellement plus dans le domaine des Esmeries !
Killijo : – Demande à Aljopone, qui a développé le baiser de la chauve-souris. Ceux à qui il l’a donné ne s’en sont point plaints jusqu’à aujourd’hui.


La POULE picore le SCORPION 

Jorge : – Parlons de nos totems. Lydianne, notre guérisseuse et marraine de Killijo, a choisi le sanglier, bestiole utile et massive que l’on ne veut pas croiser s’il nous charge en pleine forêt, pour nom d’animal. Et toi, quel serait le tien si tu intégrais notre horde ?
Gracieuse : – Une guêpe, une mygale, un rat ?
Killijo : – Tu oublies d’expliquer qu’elle se comporte aussi comme le sanglier, notre chère Lydianne.
Assistant : – Ah, comme Gracieuse qui pourrait prendre l’ours comme animal totem. Elle grogne, elle dort et elle chasse.
Jorge : – Je puis te protéger de cette terrible autrice, mignon petit bouchon.
Killijo : – Je suis sûre que tu n’es point si terrible qu’il te décrit, ma chère autrice. Je sens régulièrement la douceur de tes doigts lorsque tu retouches mon histoire.


Le CENTAURE a abandonné l’arc du SAGITTAIRE

Jorge : – Quoi ? Dans ce monde, vous payez pour avoir des cours ? Argent ? Trop cher ! La vie n’a pas de prix ! [1]
Assistant : – Je tiens à signaler que nous partageons chaque semaine, une source de musique que nous avons écoutée (ou que j’ai subi, biffer la mention inutile) durant la conception, l’écriture-relecture de ce roman. Rejoins-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/gracieuserobertautrice
Killijo : – Veux-tu assister à des cours ? Si tu as l’âge et les compétences demandées, tu viens à l’Oilthigh et tu assistes au cours. Certains sont meilleurs que d’autres par ailleurs.
Jorge : – Je donne aussi des cours particuliers aux jeunes hommes consciencieux comme toi, mon cher bouchon.
Gracieuse : – Mais il va se calmer, l’écureuil en chaleur ?
Killojo : – Laissons-les discuter, ma talentueuse autrice, tu dois encore raconter nos aventures durant les tomes suivants.


L’ÉCUREUIL drague (aussi) le CAPRICORNE

Gracieuse : – imagine, une école où tu as des professeurs dévoués, tu assistes à des cours en pleine nature sans notes à prendre. Enfin si, tu peux le faire sur un parchemin dématérialisé. N’est-ce pas le pied ? Un peu quand même, non ? Même tes notes, ah ben non, il n’y en a pas, tu ne les perds plus !


La CHOUETTE glisse sur le VERSEAU

Jorge : – Un bon retour aux sources, tu aimerais, petit bouchon. Dès la fin de cet horoscope, je t’emmène. Tu ne voudras plus revenir.
Gracieuse : – Doucement ! Laisse mon assistant tranquille, Jorge ! J’en ai encore besoin !
Killijo: – Allons, ma compréhensive Gracieuse, tu ne peux créer un monde aussi parfait que les Esmeries sans que tous ne veuillent le visiter !


La PIPISTRELLE vole au secours des POISSONS

Assistant : – Puis-je vous rappeler, mon cher Killijo, que les Esmeries sont entourées de l’alliance de Qorunte, du royaume d’Abel, du territoire des Tingons et…
Jorge : – Tu sais bien qu’il n’aime que les Esmeries, laisse-le avec l’autrice, nous avons bien mieux à faire.
Killijo : – Les Tingonnes méritent en effet une fréquentation plus assidue, je confirme.
Gracieuse : – Et voilà ! Je suis déjà oubliée !
Killijo: – Mais non, ma grande autrice, tu as encore fort à t’occuper pour la promotion de ce roman qui raconte nos histoires, je ne veux point te monopoliser.
Assistant : – il est d’ailleurs temps d’aller en parler aux lecteurs et lecteurices qui n’en ont pas encore entendu parler et à ceux qui suivent son évolution !
Gracieuse : – veux-tu dire hop hop hop ?
Killijo: – Gracieuse, qui a toujours le sens de l’à-propos.

[1] De l’excellent groupe Telephone, je confirme

Suis Killijo en t’inscrivant sur sa lettre de nouvelles : https://lesgracieusetes.fun/romans/descendance-killijo/

Télécharge-le en PDF sur ce lien et si tu aimes, partage cette publication !  

Merci à mes bêta-lecteurs pour leurs remarques et leur aide précieuse pour cet horoscope.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi !Et partageons autour des livres

Rejoins-nous pour recevoir mensuellement les doses de Gracieuse. Tu y trouveras des retours de lecture, des nouveautés sur les livres et d'autres sujets !