apiery_portrait

Interview de Ancelin Piery

Ancelin m’avait proposé de lire son nouveau roman. Je lui ai proposé de l’interviewer. 

Nous voici durant la gracieuse interview de Ancelin Piery ! 

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

(Libre à toi de te mettre dans l’ambiance J )

Bon. Tant pis pour le massage. Un message, peut-être ?

1.    As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?
(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Oui, bien sûr ! J’ai un autre moi-même, avec un vrai nom d’état-civil (Ancelin PIERY est un nom de plume !) qui est chargé de me dire quand je dois m’asseoir au bureau pour écrire, qui me souffle parfois des idées, qui prépare le thé et fait bouillir l’eau des pâtes ! Bref, il est celui qui m’extrait du quotidien pour que j’entre dans mon univers littéraire.

 

2.    Quel est ton objet fétiche ?
(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

 

J’en ai plusieurs : une médaille autour du cou, une variolite (c’est une pierre), des médiators de guitariste et tous les objets disparates qui traînent en permanence sur mon bureau et forment une sorte d’écosystème nécessaire à l’écriture.

 

3.    Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Peu importe ce qu’on boit ou mange, du moment qu’on s’avoue les noms des auteurs concurrents qu’on n’aime pas !

 

4.    Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Celui qui a tout lu d’Ancelin Piéry et qui en demande encore ! Ou celui ou celle qui dit simplement : « là, juste là, ces trois lignes, elles m’ont touché.e au cœur ».

 

5.    Un de tes personnages à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Faut-il vraiment présenter Adrien, mon personnage récurrent ou laisser le lecteur le découvrir dans ses différentes facettes au fil des quatre ou cinq romans dans lesquels il apparaît et dont trois sont déjà publiés ? En tout cas voilà ce que je voudrais lui dire entre quatre z’yeux : « Nous diras-tu un jour la vérité ? » !

 

6.    Décris-nous ta position préférée.
Pour écrire ?

A mon vieux bureau de travail, assis, avec un coussin sur la chaise. Je trouve qu’en vieillissant mes fesses deviennent sensibles !

 

7.    Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?
Satin, dentelle, coton ?

Je suis souvent en survêtement ! Pas glamour pour un rond mais pratique, chaud l’hiver et détendu au printemps. Je n’écris jamais nu, même en cas de canicule !

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

…même pas le haut des épaules ?

 

1.    Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

J’ose dire que depuis près de dix ans je n’ai toujours pas trouvé le temps de finir « Beaux seins, belles fesses » de Mo Yan et que depuis trente ans je n’ai pas trouvé le courage de relire « La connaissance de la douleur » de Carlo Emilio Gadda ! Pour confirmer ces frustrations, j’ose dire que je ne lis plus ! Je crois éviter ainsi de vouloir faire ce que d’autres font !

 

2.            En musique ou non ?

Pratiques-tu l’écriture en musique ou non ?

Je suis moi-même musicien et la musique est pour moi un univers à part entière. Alors pour me plonger dans celui de l’écriture, j’ai besoin d’un silence absolu.

 

3.            Comment peut-on te séduire ?

On peut me charmer en étant soi-même. Me séduire, non. Je rappelle qu’étymologiquement seducere, en latin signifie « détourner du droit chemin ». Et même si mon chemin n’a rien de droit, je le suis et j’y reste !

 

4.            Lis-tu en Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?
(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

En vérité, je ne lis plus grand-chose, ni grand-monde. Mis à part la presse qui nourrit mon regard sur le monde, et les pages qui m’informent sur les détails techniques ou historiques dont j’ai besoin pour mes romans.

 

5.            Lis-tu des confrères ?
(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Je retrouve avec plaisir, une fois par an, généralement dans les chaleurs de l’été, d’anciennes BD de gamin ! ça détend ! Quant à mes livres, je les regarde dans la bibliothèque et… je me rappelle de leur rencontre.

 

6.            Lis-tu des notices ?
Même de jeux vidéos

Je lis des recettes de cuisine, surtout, c’est plus utile !

apiery_en dedicace

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

Volontiers. Une blanche, avec une rondelle de citron.

1.    Ton signe astrologique ? Je dis régulièrement dans mes horoscopes que certains signes sont moins animés que d’autres, qu’en penses-tu ?
Scorpion, pour les occidentaux ; buffle, pour les chinois ; maison, pour les aztèques (si, si, ça existe vraiment !). Quoi ? Qui a dit «  un extrémiste persévérant qui n’aime pas sortir de chez lui » ?

 

2.    Comment inventes-tu tes titres ?

Comment ? Principalement avec patience et difficulté ! Certains sont des mots présents dans une phrase du roman. Je cherche la musicalité d’un titre, dans les sonorités et dans le rythme.

 

3.    Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Je ne mesure pas, mais je sais que j’y vais beaucoup. Seul, oui. D’autant que je n’ai qu’un seul clavier !

 

4.    Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

La seule chose que je pourrais lui dire est : « Tu veux vraiment écrire ? Alors écris et écris encore. »

 

5.    Jusqu’où irais-tu pour un salon ?
Distance, demandes, etc…

Avant de me poser la question, il me reste à publier les deux autres volumes de la trilogie « Les corbeaux chantent aussi ». J’y réfléchirai donc à partir de janvier 2021 !

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

 

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

 

1.    Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

D’une manière générale je lui dirai que mes livres se défendent seuls ! Ils parlent d’eux-mêmes, il suffit d’en ouvrir les pages. Mais puisque le juge insiste… Voyons. Le dernier ? Il se nomme « Une pensée pour Mstislav » et c’est un roman qui parle de musique, sans qu’on en joue, bien sûr ! Il est une aventure, en quelque sorte, que je souhaitais vivre et faire partager. Et comme toute aventure, il nécessite un premier pas : vouloir partir vers l’inconnu. Je comprendrais volontiers que l’inconnu fasse peur.

2.    Où peut-on te trouver sur Internet ? (Réseaux sociaux, site, salons…)
Ton adresse postale ? hé hé hé  (tu peux donner les adresses pour aider à les trouver plus vite)

Ici : http://ancelinpiery.wixsite.com/redemptio

Et là : https://www.facebook.com/ancelin.piery, ou là : https://www.linkedin.com/in/ancelin-piery/

Et encore là : https://www.amazon.fr/Ancelin-PIERY/e/B087T8TMHC?ref=sr_ntt_srch_lnk_1&qid=1588233217&sr=1-1

 

3.    Combien de temps pour conclure ?
Ton livre, bien sûr !

Première précision : j’écris d’un jet, je ne reviens jamais en arrière en cours de roman. Ensuite, un roman n’est pour moi terminé que lorsque je le relis après l’avoir tellement laissé dormir que je l’ai suffisamment oublié, ce qui permet de l’aborder d’abord comme un lecteur, puis comme un correcteur. Ce qui signifie que j’ai parfois écrit deux autres livres avant de le reprendre en main pour conclure. Le temps de travail d’un roman se compte donc pour moi en années.

 

4.    Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Rien de plus que des marque-pages.

apiery_enpause

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

1.    Chocolat Suisse ou Belge ?

Chocolat banni. Il me fatigue le foie et me donne une haleine d’auteur enfermé qui vient d’écrire 2000 pages d’affilée sans boire ni manger !

 

2.    Pastafariste ou d’une autre religion ?

Pas pastafariste, ni séminariste, ni rasta, ni ci ni ça, ni séide, ni au vaudou dévoué, ni docile au credo, ni décoré de cordons, ni encadré de diacres. *

*cette phrase doit être lue à haute voix en articulant avec précision !

3.    Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Je ne séduis pas ! Je charme… quand j’ai beaucoup de bol !

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.    Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Plutôt un thé citron avec du miel, merci.

 

2.    Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Pâtes, riz, semoule, je connais bien les féculents, alors pourquoi pas. Avec une petite purée d’oignons à côté. Oui, j’aime bien l’oignon. Du parmesan aussi peut-être… Carbonara, c’est bien… mais Bolognaise aussi…

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce.
Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche pour parler de ce qui t’intéresse et conclure cette interview. En 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

 

1.    Au resto, entrée ou dessert ?

Les deux. Et je le prouve : « Un camion sur le Lualaba » est le prologue de Redemptio. Et même si le roman qui servira d’épilogue n’est pas encore écrit il existera. Tous les autres sont les plats. On choisit de goûter celui qu’on veut, c’est plutôt en forme de buffet ! Certains romans font figure d’entremets, d’autres ont ou auront la dimension et la consistance du plat de résistance. Alors si la nourriture est bonne, invitez donc des amis !

apiery_reflexion

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.