Interview de Audrey C.

J’ai rencontré Audrey au salon Rainbooks romance d’Orchies avec grand plaisir, et nous nous étions promis de discuter via cette interview.
Son roman est à découvrir très vite. 

En route pour l’interview de Audrey C ! 

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

1.    As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?

(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Ma mère ! Elle lit chacun de mes livres avant publication pour trouver les incohérences ainsi que les dernières coquilles… Croyez-moi, elle est très forte pour ça !

 

2.    Quel est ton objet fétiche ?

(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

Mon ordinateur. Pas très original, hein ? Mais c’est grâce à lui que tous mes livres voient le jour. Sans lui, vous ne connaîtriez pas ma plume…

 

3.    Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Tout dépend de l’auteur. S’il s’agit d’UN auteur, sexy et canon qui plus est, une soirée en tête à tête pourrait être envisageable… TRES envisageable… Hum, je m’égare. S’il s’agit d’un auteur que j’affectionne particulièrement, eh bien simplement profiter de lui ou d’elle en discutant, en apprenant à le/la connaître encore plus et en lui posant des questions sur ses prochains projets… Classique, vous me direz ! Mais c’est ce que je préfère. Pas besoin de chichis, dans la vie.

 

4.    Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Sincèrement, je n’ai aucune idée. Pour moi, tout lecteur, à partir du moment où il est respectueux, est idéal.

 

5.    Un de tes personnage à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Hum, je dirais Chiara, dans mon roman intitulé « Les mots silencieux » paru aux Editions Lollipop. Il s’agit d’une jeune fille d’à peine dix-huit ans qui est aphasique. C’est-à-dire qu’elle a des difficultés à s’exprimer oralement. À cause de cette pathologie, ses camarades lui font vivre l’enfer. Dans notre société, la différence est très mal perçue. Le harcèlement fait partie de son quotidien et plus d’une fois elle a pour idée de mettre fin à ses jours, tellement elle est à bout.

Eh bien je voudrais lui dire que je suis très fière d’elle. Car malgré tout ce qu’elle a vécu, elle a réussi à remonter la pente, à se reconstruire. Cette force, tout le monde ne l’a pas. Aussi, je voudrais lui dire un grand BRAVO.

Je ne vous en dis pas plus sur elle… Si vous voulez apprendre à la connaître, je vous invite à lire mon livre ! 😊

 

6.    Décris-nous ta position préférée.

Pour écrire ?

Hum, dans mon lit… semi-allongée… mon ordinateur sur moi ! Je parle bien pour écrire, petites coquines. :p Je sais bien que ce n’est pas la meilleure position du monde, seulement c’est celle qui m’inspire le plus, il faut croire, car il n’y a pratiquement qu’ainsi que j’arrive à pondre des histoires.

Oh, non ! En été, j’aime aussi me mettre dehors, sur l’un des transats, à la semi-ombre pour ne pas brûler. C’est très inspirant aussi.

 

7.    Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?

Satin, dentelle, coton ?

Et pourquoi ne pas rien porter ?

Sans rire, je n’ai pas de tenue particulière. Tout me convient, du moment que je me sens à l’aise et que je peux taper sur le clavier sans problème.

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

1.    Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Il faut qu’il y ait de la romance. Romantique comme je suis, je n’apprécie pas réellement un livre ou un film s’il n’y a pas un minimum d’amour.

 

2.    En musique ou non ?

Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

Toujours ! Je fais tout en musique. Je ne peux pas vivre sans musique. Le silence m’oppresse, me dérange. La musique m’aide à me motiver. Aussi, je travaille en musique, je lis en musique et j’écris en musique. En fait, je vis en musique !

 

3.    Comment peut-on te séduire ?

Avec un sourire et de la gentillesse. Pas trop compliqué ! Je m’attache très vite. (Un petit plus pour ceux qui m’offrent une friandise)

 

4.    Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Papier ! Je lis des ebooks dans le cadre des services presses pour mon blog mais je privilégie largement le format broché. Pouvoir toucher, sentir, voir, collectionner, bouger… un livre, ça n’a pas de prix. J’adore, de temps en temps, me poser par terre devant ma bibliothèque, observer mes livres et feuilleter mes préférés pour relire quelques passages. Je n’ai encore jamais testé d’audiolivre. Peut-être un jour ! Pas besoin de gros caractères, ma vue est très bonne pour le moment.

 

5.    Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Oui ! Justement, dès que j’apprends à connaître un auteur, cela me donne envie de savoir ce qu’il écrit et j’achète son livre. Lorsque cela devient des amis, je les achète tous !

 

6.    Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

En toute honnêteté ? Pratiquement jamais. Je le regrette parfois… Mais ce n’est pas pour autant que je retiens la leçon, malheureusement ! Je trouve ça tellement long… Ne serait-ce que pour trouver le passage en français, cela prend parfois un temps fou.

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

1.    Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?

Sagittaire et fière de l’être ! Non, je ne savais pas.

 

2.    Comment inventes-tu tes titres ?

Ouhla ! Eh bien je n’ai pas vraiment de règles. J’essaie simplement de trouver un titre percutant qui reste en mémoire et qui représente quelque chose par rapport au livre. Souvent, c’est sous-entendu. On ne comprend pas tout de suite ! Mais de ce côté, j’avoue que j’ai de la chance car je n’ai jamais à vraiment chercher… Les titres me viennent tout naturellement et facilement en tête !

 

3.    Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Assez peu présente, je l’avoue. J’ai beaucoup de mal à faire ma propre pub. Je ne sais pas, je ne suis pas faite pour ça, je crois. Je suis censée faire les 90% de ma pub, dans mes deux maisons d’édition, mais au final j’en fais peu, hélas… Ce n’est pas que je ne veux pas ! C’est tout simplement que je ne sais pas quoi dire, à chaque fois.

 

4.    Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Oui, je pense que je pourrais. J’avoue que je préfère être indépendante, n’aimant pas commander les autres et détestant l’être par quelqu’un, mais si c’est pour aider je le ferais sans problème.

 

5.    Jusqu’où irais-tu pour un salon ?

Distance, demandes, etc…

Je pense que je n’ai pas vraiment de limite. Cette année, j’avais prévu presque un salon par mois et dans un peu toute la France (essentiellement le nord tout de même), dont Mons qui est en Belgique. J’essaie simplement de voir si mon budget le permet car cela a un coût, tout de même.

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

1.    Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Je vais parler de mon livre Les mots silencieux.

S’il n’est pas meilleur qu’un autre, mon roman a le mérite de traiter d’un sujet original, encore jamais vu dans les livres : l’aphasie. Il parle de la différence et de comment la société réagit face à elle. De comment une personne se sent en étant différente. Du harcèlement subit, notamment. Mais avant tout, mon livre prône l’amour et l’espoir. Il montre que la roue tourne. Après les nuages se trouve le soleil. Aussi, il ne faut jamais abandonner et toujours y croire car nous avons tous droit au bonheur. Il faut simplement se donner les moyens de le vivre.

2.    Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)

Ton adresse postale ? hé hé hé

Instagram : audreyc.auteure

Facebook : Audrey C. – auteure

En ce qui concerne les dédicaces : La médiathèque de Beuzeville (27210) le 27 juin de 10h30 à 12h30, le Teilleul (50640) le 3 et 4 octobre.

D’autres suivront mais je n’ai pas encore les dates, notamment à cause du confinement qui a pour conséquence l’annulation de beaucoup de salons prévus…

3.    Combien de temps pour conclure ?

Ton livre, bien sûr !

J’écris un livre en maximum un mois. J’avoue avoir la chance d’écrire vite.

4.    Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

                Aucun !

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

1.    Chocolat Suisse ou Belge ?

Chocolat belge, hummm !

 

2.    Pastafariste ou d’une autre religion ?

/

 

3.    Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Que tu as de belles jambes ! Simple et efficace, non ?

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.    Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Hum à voir… Selon le liquide, on pourrait s’arranger…

 

2.    Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Tout dépend de la nature.

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

 

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

 

1.    Au resto, entrée ou dessert ?

Dessert sans hésiter ! Si j’aime beaucoup les entrées, je suis plus sucré que salé. Bien que le mélange des deux puisse être très apetissant… Bref, je préfère ce qui est sucré. C’est mon péché mignon. J’en raffole. J’ai besoin de ma dose de sucre par jour. De préférence du chocolat. Ce que j’aime le chocolat… Je ne pourrais pas m’en passer. Surtout qu’à chaque repas, j’aime terminer sur quelque chose de sucré. Donc oui, dessert, sans aucune hésitation !

audrey_gracieuse

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.