Beatrice Ruffie-Lacas

Interview de Béatrice Ruffié Lacas

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

En avant pour la gracieuse interview de Béatrice Ruffié Lacas ! Hop hop hop !

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

1.      As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?

(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

 

Non. Et crois-moi, c’est le drame de ma vie. J’assiste moi-même deux paires de marmots dans ma maison et je les envie fortement. Souvent, j’aimerais moi aussi crier « Mamannnnnnnnnn » (ou pourquoi pas « Assistanteeeeeeeee ») pour qu’une super héroïne vienne retrouver ma souris sans fil ou me sauver de ma déclaration URSAAF. Pour tout te dire, j’ai déjà essayé, mais à part fatiguer les voisins, ça  ne donne pas beaucoup de résultats !

 

2.      Quel est ton objet fétiche ?

Je ne suis pas tellement attachée aux objets. Je n’ai pas d’objet « fétiche » à proprement parler, qui me suivrait partout comme un doudou. Il y a cependant chez moi un tableau, composé de collages de Deborah Chock, qui m’a suivi dans chacun de mes déménagements (presqu’une quinzaine) et trône encore fièrement dans mon entrée.

 

3.      Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Alors, on va commencer par aller prendre un verre ? Les auteurs sont tous des alcooliques, tout le monde le sait ! Je suppose qu’ensuite nous pourrions échanger sur nos bouquins respectifs, prendre un autre verre, parler littérature, prendre un autre verre et…danser la carioca. ( après trois verres,  c’est un minimum !)

 

4.      Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Le lecteur idéal, pour commencer, achète le livre. Il ne le télécharge pas illégalement et ne se le fait pas prêter par la cousine de la belle-sœur de sa nièce qui l’a emprunté à la bibliothèque. Ensuite, il aime les personnages (ou les déteste) mais il s’accroche à sa lecture, il est happé, conquis, scotché. Il rit, il pleure… Ensuite bien sûr il met des commentaires dithyrambiques sur Amazon, Babelio et consort, me fait envoyer des fleurs puis me demande en mariage.

A minima.

 

5.      Un de tes personnage à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Camille, fais une pause. Arrête de réfléchir à tout, tout le temps. Et surtout arrête de te prendre la tête avec tes cheveux, crois-en mon expérience : quand c’est foutu, c’est foutu. Touffue un jour, touffue toujours !  Apprends surtout à profiter de la vie et arrête de détester tout le monde : les gosses ne sont pas tous des sociopathes, et les hommes ne sont pas tous des salauds. Je te jure qu’il y a aussi des enfants horribles et des mecs sociopathes !

 

6.      Décris-nous ta position préférée.

Pour écrire ?

Pour commencer, il faut que nous soyons seuls, sans bruit et sans stimuli extérieur pour que nous nous concentrions corps et âme à notre tâche. J’aime bien être assise, et lui sur mes genoux, comme ça je sens sa chaleur, ou bien lui sur la table et moi en face de lui.

Au final, comme tu peux le voir, mon ordi et moi sommes assez traditionnels !

 

7.      Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?

Satin, dentelle, coton ?

Je suis habillée normalement. Enfin, comme une hippie normale. Mais comme je me ballade presque toujours pieds nus, lorsque je suis assise trop longtemps j’ai froid aux pieds. Alors je mets mes chaussons doudous en pilous… Oui, je confirme, ce sont des tue-l’amour, mais mon ordi m’aime trop pour m’en tenir rigueur !

Béatrice Ruffié Lacas

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

1.      Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Pour ce qui est de mes lectures, j’aime autant les chicks-lits que la « littérature de genre » ou les classiques. Je lis beaucoup, de tout, tout le temps. Et je suis incapable de ne pas terminer un livre, même s’il a été écrit avec les pieds. C’est plus fort que moi, il faut que je connaisse la fin. Au cinéma, j’ai un penchant pour les comédies et les histoires terrifiantes.

 

2.      En musique ou non ?

Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

Alors pour commencer, ce n’est pas un loisir, mais un métier à part entière, au même titre que d’autres métiers artistiques tels que peintre ou acteur ! Pour ma part, je n’aime écrire que dans le silence.

 

3.      Comment peut-on te séduire ?

En me proposant une conversation sur la physique quantique, ou une partie d’échecs pendant plusieurs jours. Bon, si tu es jeune, beau et musclé, évidement, tu peux avoir une dérogation ! Blague à part, je pense que la meilleure façon de me séduire est de me faire rire, et tout simplement d’être attentif et sincère.

 

4.      Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Ebook et papier, mais de plus en plus ebook. J’ai mis très longtemps à craquer, parce que pour moi l’objet livre avait une attraction particulière : le bruit de la page que l’on tourne, l’odeur, le toucher etc. Mais finalement, je ne regrette pas ce choix. Je peux désormais emporter ma bibliothèque ou bon me semble, sans avoir à louer un camion de déménagement !

 

5.      Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Bien sûr, je lis très souvent les romans ou les nouvelles publiés par mes maisons d’édition. J’ai eu la chance de participer à plusieurs salons et festivals, donc certains auteurs ne sont pas seulement des noms, mais des personnes avec qui j’ai croisé et échangé, et cela me paraît normal d’être curieuse de leur travail.

 

6.      Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

Je fais partie de ces gens qui lisent, chaque matin au petit déjeuner, la composition de la confiture, le jeu sur la boîte de céréales et les petits caractères transparents au fond de leur verre de jus de fruit. Quand je disais plus haut que je lisais partout et tout le temps…ce n’était pas une figure de style !

Béatrice Ruffié Lacas

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

1.      Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?

Capricorne ascendant scorpion. Astrologiquement, autant dire que j’ai tout d’une psychopathe ! Froide et déterminée, légèrement psychorigide avec des accès de passions incontrôlés. Le pire ? Je me reconnais dans cette description, gniark gniark gniark (rire sardonique qui fait peur)

 

2.      Comment inventes-tu tes titres ?

Je ne les décide jamais à l’avance, ils sont souvent issus du roman lui-même. Je les pioche dans une scène que j’ai écrite ou bien parfois, ils coulent de source par rapport à l’histoire. Par exemple, dans « Demande à la maîtresse » le jeu de mot avec maîtresse d’école était presque une évidence.

 

3.      Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Je ne sais pas combien de temps j’y passe chaque jour, mais je dois avouer que je suis assez active sur les réseaux. Je suis beaucoup sur Instagram, où je partage mon actualité littéraire mais aussi des humeurs ou des images que je trouve drôles ou émouvantes. Je suis un peu phobique du téléphone, donc je suis heureuse d’avoir des nouvelles des gens que je connais de cette façon, autant au niveau professionnel que personnel. Est-ce que je fais tout ? Je suis sur Insta, facebook, linkedin et twitter…et c’est déjà pas mal, non ?

 

4.      Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Absolument pas. Je reçois très régulièrement des demandes de jeunes auteurs ou autrices qui veulent que je relise leur manuscrit, que le corrige même, parfois. Je vous le dis publiquement : je ne sais pas faire ! Je ne me sens pas du tout légitime pour donner des conseils ou critiquer les écrits d’un autre. La seule chose que je conseille, encore et encore, aux auteurs débutants, c’est de ne jamais débourser un centime pour être publiés : vous êtes la matière première ! Le boulanger achète la farine pour faire du pain. Ce n’est pas le meunier qui le paie pour qu’il fasse gratuitement du pain avec sa farine … (réfléchissez à cette image)

 

5.      Jusqu’où irais-tu pour un salon ?

Cela dépend avant tout des conditions dans lesquelles les auteurs sont invités. J’essaie de faire des salons près de chez moi en priorité, mais il m’est arrivé de participer à des festivals où je suis restée plusieurs jours, je pense notamment au salon  fantastique de Paris, ou encore aux Imaginaires de Tonnerre, dont je garde un excellent souvenir !

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

 

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

Je suis vraiment obligée de mettre la tête dans le trou ? Ça m’angoisse…

 

1.      Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Il s’agit d’un album jeunesse, « La couleur de l’amour », publié chez Glénat. C’est l’histoire d’une petite fille toute mignonne, qui veut dessiner l’amour. Vous n’avez jamais eu envie de dessiner l’amour monsieur le juge ? De le tenir dans vos petites mains, pour pouvoir l’offrir, tout chaud, à la personne qui compte le plus au monde pour vous ? Et quelle couleur lui auriez-vous donné sinon celle que vous aimez?

 

2.      Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)

Instagram : https://www.instagram.com/beatrice_ruffie_lacas/

WEB : https://b-a-trice.wixsite.com/beatriceruffielacas

Facebook : https://www.facebook.com/Beatrice.Ruffie.Lacas

Ton adresse postale ? hé hé hé

Tu vois Paris, Dunkerque  et Colmart ?

Ben c’est pas là. Cherche encore J

 

3.      Combien de temps pour conclure ?

Ton livre, bien sûr !

C’est très variable en fonction des romans, des sujets et …du temps que la vie me laisse ! Je dirais qu’un roman c’est environ un an de travail, parfois un petit peu plus, mais rarement moins. J’aime faire durer les préliminaires stylistiques^^

 

4.      Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

J’ai essayé de tatouer mon site internet sur le front des mes enfants, mais ils ont refusé. Du coup je me contente des réseaux sociaux (encore eux) et du bouche à oreille et de l’oreille à bouche. (Le pied menton, ça ne marche pas terrible)

Béatrice Ruffié Lacas

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

1.      Chocolat Suisse ou Belge ?

Chocolat. Belge, suisse, serbo-croate… Du moment qu’il est bon, je suis preneuse.

 

2.      Pastafariste ou d’une autre religion ?

Pastafariste par conviction, mais en ce moment patatafariste par nécessité. Je continue à avoir la foi,  mais ma balance m’a demandé d’arrêter.

 

3.      Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Alors, moi, à la base, je ne suis pas très femme, mais bon, comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui… Bref, comme l’humour reste pour moi l’arme de séduction massive, je te conseillerais de découvrir mes romans et mes nouvelles et de zoomer sur mon deuxième cil de l’œil droit, qui est sans nul doute mon atout physique majeur.

Béatrice Ruffié Lacas

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.      Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

J’ai une préférence pour un bon Pinot Gris… Mais on peut s’arranger !

 

2.      Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Pourquoi pas ? En pâtes et en PQ, en ce moment, je pense qu’il y a moyen de faire fortune !

Béatrice Ruffié Lacas

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

 

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

1.      Au resto, entrée ou dessert ?

Entrée et dessert. Quel intérêt d’aller au resto si on n’en profite qu’à moitié ? Pour commencer, je prendrais donc une salade de nouilles aromatisée aux fetucini. Un vin de pâtes aromatisera avec bonheur ce met délicat, suivi immédiatement par un délicieux plat de spaghettis carbonara sur lit de farfalle, accompagné de ses coquillettes à l’eau.

En dessert, j’hésite entre une macaroni glacée et un tiramisu de lasagnes. La gourmandise est un vilain défaut, et comme je suis une vilaine fille, je prendrai sans doute les deux. Au diable l’avarice !

A l’heure du café, un délicieux chocolat belgo-croato-tchéchène viendra me titiller les papilles avec délicatesse. Pour terminer, j’hésite encore un instant sur le digestif, cette liqueur de pangolin ne me tente pas vraiment…

Beatrice Ruffie Lacas

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.