fbpx
Cédric Murphy

Interview de Cédric Murphy

Je ne me rappelle plus quand j’ai connu Cédric Murphy, en tant qu’auteur, mais depuis, je suis très fan. Je ne compte pas le nombre de fois où je l’ai recommandé si on veut une histoire qui fait dresser les poils sur les bras. Un maître de la terreur psychologique. Un autoédité à connaître ! 
Surtout qu’il se fait discret, le sieur, parce qu’il ne veut pas qu’on voit sa tête.

Mais moi, je m’en fous, parce qu’il m’a décerné le titre de lectrice en or, alors, le rencontrer pour partager un chocolat avec lui, non. Mais continuer à savourer ses bouquins, oui ! 

A vous de le découvrir dans mes gracieuses questions.

En avant pour la gracieuse interview de Cédric Murphy ! Hop hop hop !

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

1.    As-tu un(e) assistant(e) comme moi ? (dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Les post-it, ça compte ? Sinon, non, malheureusement.

 

2.    Quel est ton objet fétiche ?

(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

Mon PC (ça fait un gros objet, mais ça reste un objet après tout). Simplement parce qu’il est le gardien de toutes mes histoires.

 

3.    Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Discussions livresques, par défaut. J’avoue qu’en dehors de ça, je m’intéresse peu aux auteurs. À part les collègues que je fréquente, je veux dire. Pour moi, c’est l’histoire qui compte, pas la personne qui l’a écrite. Ce qui ne m’aide pas du tout, d’ailleurs, parce que j’ai bien conscience que, de nos jours, les gens s’intéressent aux auteurs en tant que personnes avant de se pencher sur leurs récits ; mais je n’arrive pas à intégrer cette approche.

 

4.    Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Un lecteur qui donne son avis, qui dit autant ce qu’il a aimé que ce qui lui a déplu, qui argumente. Et, surtout, qui ne tente pas de psychanalyser un texte en se demandant pourquoi les rideaux du deuxième chapitre sont bleus et pas verts – car, non, il n’y a aucun message caché dans ce genre de détails, contrairement à ce que les profs de littérature veulent nous faire croire ! ^^

 

5.    Un de tes personnages à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Difficile de choisir ; malgré les apparences (et ce que je leur fais subir) je les aime tous beaucoup. Je choisirai sûrement le dernier en date : Luis de La nuit derrière la porte. Sans doute un de mes personnages les plus aboutis avec Véronica du même livre. Un personnage plein de failles et d’angoisses mais qui sait se relever dans les situations les plus dramatiques et qui n’a pas peur de se salir les mains.

Sinon, si je devais lui dire quelque chose, ça serait la même chose que pour tous mes personnages : « Sans rancune, hein ? »

 

6.    Décris-nous ta position préférée.

Pour écrire ?

Assis, avec deux mains sur le clavier, c’est encore la position la plus imparable.

 

7.    Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?

Satin, dentelle, coton ?

Aucune tenue particulière. Jean, t-shirt, et supplément de pulls et de couvertures en hiver.  

La nuit derrière la porte

Pressé(e) de découvrir ses livres ? Foncez ici
Ou un de mes retours de lecture

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

1.    Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Je n’ai que des vices avouables. Aucune lecture n’est honteuse à mes yeux. Je pense avoir lu un peu de tout, des classiques généralistes aux genres les plus pointus, mais je garde quand même une grosse préférence pour le fantastique sombre et horrifique.

 

2.    En musique ou non ?

Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

Le plus souvent, en musique. J’aime « composer » la BO imaginaire de mes livres et écouter les musiques choisies durant mes sessions d’écriture. J’en ai même développé un syndrome de Pavlov : quand je réécoute des musiques de mes anciens textes, j’ai soudain envie de les écrire… même s’ils sont déjà terminés depuis des années !

Après, les musiques servent surtout de fond sonore ; après quelques-unes, je les oublie et m’enfonce dans mon texte. Pendant mes pauses au boulot, j’ai aussi expérimenté l’écriture en silence ; j’ai eu du mal au début mais on s’y fait, au final.

 

3.    Comment peut-on te séduire ?

Je dirais que si on sait faire des pâtes et qu’on m’offre un livre, on augmente considérablement ses chances ! (Ouais, je suis pas difficile en réalité)

 

4.    Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Papier, de préférence. Et du poche, surtout pas de gros formats inutilement lourds et imposants.

Il m’arrive de lire en numérique, mais c’est plus rare ; vu le nombre de collègues que je bêta-lis, je préfère le papier pour ce qui est des lectures personnelles.

Jamais de livre audio, par contre. J’ai essayé, en vain. Après quelques minutes, mon cerveau part dans ses pensées et j’oublie que j’écoute un texte.

Sinon, gros adepte de films et séries, oui, pour le plus grand malheur de mon emploi du temps !

 

5.    Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Beaucoup, oui. Je traîne du côté d’un forum d’écrivains où on s’entre-lit tous sur des formats courts. En parallèle, je fais aussi partie d’un réseau de bêta-lecteurs pour les textes longs. J’ai aussi quelques amis écrivains en dehors de ça et il m’arrive de lire des autoédités découverts sur la toile (je tenais même un blog de chroniques à une certaine époque), mais ce dernier point s’est réduit dernièrement, par manque de temps.

 

6.    Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

On peut dire qu’un résumé, c’est un peu la notice d’un livre ? Non ? Ah. Bah non alors, jamais lu de notice. ^^

Cédric Murphy

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

 

1.    Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?

Je suis balance. Mais on peut me faire confiance quand même, hein ! ^^ 

 

2.    Comment inventes-tu tes titres ?

Le plus souvent, en galérant beaucoup et en me torturant des jours entiers sur le sujet !

Pour moi, le titre est un point essentiel d’un texte. Je ne peux démarrer un chantier qu’après lui avoir trouvé un titre et, surtout, le BON titre. C’est-à-dire un titre qui n’en dit pas trop sur l’intrigue mais qui en évoque les thématiques et l’ambiance.

« Fureur froide », par exemple, est court et violent ; idéal, donc, pour une histoire où les personnages sont tous animés d’une rage à vous glacer le sang.

« La nuit derrière la porte », lui, évoque l’autre côté d’une porte (réelle et métaphorique) et la nuit (là aussi, réelle et métaphorique) que les personnages y découvriront. « 20 minutes avant la tombe » qui évoque une menace diffuse, et lance le décompte de 20 minutes après lesquelles la mort va sévir. Je m’arrête là parce que, sinon, on va y passer la journée !

 

3.    Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

J’y suis à la fois beaucoup trop et jamais assez. Je me contente de Facebook pour ne pas trop m’éparpiller, mais j’arrive rarement à animer ma page de manière régulière.

Ce qui est d’autant plus paradoxal qu’en dehors de mes heures d’écriture, je travaille comme chargé de communication. Gérer la présence web d’entreprises en tout genre est mon quotidien. Mais c’est comme ce qu’on dit pour les cordonniers ; je passe déjà tant de temps sur les réseaux pour le boulot que je sature vite quand il s‘agit d’y retourner pour moi-même.

 

4.    Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Alors je peux transmettre des conseils (que j’ai souvent glanés ailleurs) et je le fais même souvent quand je bêta-lis mes collègues. Mais j’en reste au niveau des remarques, astuces et suggestions. Je ne me sentirais pas d’aller plus loin et de vraiment « guider » quelqu’un de A à Z ; j’aurais trop l’impression (fondée ou non) d’empiéter sur le territoire imaginaire de quelqu’un d’autre.

 

5.    Jusqu’où irais-tu pour un salon ?

Distance, demandes, etc…

Je sais que les salons sont ultra bénéfiques pour les auteurs, mais l’ermite en moi n’a jamais voulu participer à l’un d’eux, même les rares fois où ça se passait dans ma propre ville. Il faudrait, je le sais, mais je me soigne très lentement ; peut-être que je sauterai le pas dans quelques années (avec un salon dans ma ville, pour commencer).

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, Vous pouvez retrouver Cédric sur Facebook et sur Amazon
Et donner votre avis sur ses livres sur Babelio.

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

 

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

 

1.    Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Monsieur le Juge, si vous ne voulez pas connaître mille morts imaginaires dans mes prochaines parutions, vous feriez mieux de retirer toutes les plaintes envoyées ces 20 dernières années par mes personnages.

 

2.    Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)

Ton adresse postale ? hé hé hé

Seulement sur ma page Facebook ( https://www.facebook.com/CedricMurphyAuteur/ ). J’ai longtemps tenu un blog de chroniques (qui servait aussi à quelques news auteurs) mais je l’ai lâchement abandonné il y a quelques années.

Pour l’adresse, je vis sur Terre, au 4e étage, juste au-dessus du voisin du dessous. ^^

 

3.    Combien de temps pour conclure ?

Ton livre, bien sûr !

Je ne suis pas du genre à terminer un premier jet dès le premier soir ! ^^

Il me faut en général 4 à 6 mois, quand tout va bien. Après, il y a aussi des périodes de grandes lenteurs où je ne ponds qu’un roman (premier jet, s’entend) en un an complet. La phase Corrections/relectures prend aussi 6 mois environ (avec quelques mois où je laisse le tout reposer entre le premier jet et les relectures).

 

4.    Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Si seulement ! Mais non, ni homme-sandwich ni femme-hamburger en stock. Je me contente de Facebook, à défaut d’autre chose.

Cedric Murphy - Jeudi

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

1.    Chocolat Suisse ou Belge ?

Oui !

Peu importe d’où il vient ; du moment qu’il se laisse manger sans opposer de résistance, on ne peut que bien s’entendre.

 

2.    Pastafariste ou d’une autre religion ?

S’il fallait choisir une religion, le grand dieu spaghetti aurait sûrement ma préférence.

 

3.    Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Si c’est la grande femme à laquelle je pense, quelque chose comme « J’ai de la bière et du chocolat » devrait être une bonne entrée en matière. 

Cédric Murphy

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.    Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Le café parce que c’est vital même si c’est dégueu ; le chocolat parce que c’est bon même si c’est pas vital.

 

2.    Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Qui t’a parlé de mon point faible ? Les pâtes, c’est la vie, et j’en ai fait la mienne. Cela dit, j’accepte aussi les Pims framboise et le chocolat.

Cédric Murphy

J’ai interviewé et j’ai aussi lu Cédric. Plusieurs fois. 
Voici mon avis de lectrice sur  les confessions d’un mort et sur les rêveurs de Somnore

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

 

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

1.    Au resto, entrée ou dessert ?

Dessert, sans hésitation. Jamais compris le concept de l’entrée et du repas en plusieurs phases. Pour moi, il y a le plat de résistance qui est en principe vital, et parfois un dessert pour le goût.

 

Sinon, 10 lignes pour parler de moi, ça risque d’être difficile. Je préférerais parler de mes livres, ceux qui existent, ceux qui arrivent très bientôt, ceux qui ne sont pour le moment que dans ma tête, remercier mes lecteurs, et aussi tous « mes » chroniqueurs qui font un super boulot à chaque fois, mais il me faudrait bien plus que dix lignes pour ça ! Alors je me contenterai de te remercier, toi, pour cette interview aux questions vraiment marrantes et variées et pour toutes tes actions pour aider les auteurs. Eh, malgré tout, on atteint quand même 6 lignes, l’air de rien ! ^^

Cédric Murphy

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.