Interview de JM De Vos en 2021

J'avais eu l'occasion de réaliser une interview de Jean-Marc en 2020, lors d'une semaine spéciale thriller où j'avais accueilli un auteur par jour. Et... Nous avons remis ça ! 
Alors découvre ici l'interview de JM De Vos en 2021

Bonjour à toi, ô auteur belge et Liégeois. Nous allons vivre une expérience particulière, tu vas voir, tout va bien se passer. Prends une tasse de tisane aux orties et à la marjolaine, aromatisée au sirop de Liège et vas-y, démarre la lecture des questions de cette interview particulière.

J’ai pour habitude de proposer des horoscopes humoristiquement novateurs et inspirants pour les étapes importantes de l’année, nous allons donc conduire cet entretien décalé autour des 4 éléments fondamentaux.

FEU - Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur.

La question du bélier

Parlons de la turbine de ta cervelle, comment arrives-tu à t’ancrer ?
(en pleine mer en la lançant, verrouillé sur une chaise, deux claques pour réhabiter ton corps)
Explique-nous.

Je n’ai pas besoin de m’ancrer, je suis ancré. Stable. Un arbre, quoi. Ma cervelle, elle fait ce qu’on lui demande, sans moufter. C’est moi le chef.

La question du lion

Zèbre, abeille travailleuse, fourmi ou cigale ? Ou tous en même temps ?

Ours

La question du sagittaire

Quel est ce plus que tu mets dans tes livres ? Ces petites pincées d’ingrédients qui font craquer les lecteurs ?

Deux choses :

Les personnages. Ceux qui s’ébattent dans mes livres, ils existent, je les ai rencontrés. Vraiment, dans la vraie vie. Je parle de leurs façons de penser, pas de leur physique. Je ne dis pas qu’ils ont vécu ce que je raconte, mais s’ils le vivaient, ils réagiraient comme mes héros. Des fois, on me dit que mes personnages sont savoureux, un peu « clichés ». Les gens ne réalisent pas qu’ils sont comme ça.

Le bien et le mal. Il n’y a pas de bien ou de mal chez mes héros. Les gens, ils agissent selon leurs convictions, ou leurs obligations. Même les affreux. Dans le dernier roman, L’Immortelle de Maison-Ville, tous les lecteurs ont trouvé Willy Baumsteiger « craquant ». Pourtant, il ne pose aucun acte sympathique durant tout le récit. Il fait ce qu’il a à faire. On peut s’identifier à ce gars.

Ces deux points mis ensemble donnent de la crédibilité à mes livres, on croit à mes histoires. Même DJAARHS ! a angoissé des lecteurs !

Jean-Marc De Vos

AIR - On va parler de l’homme derrière l’auteur

La question des gémeaux

Quel animal de compagnie adopterais-tu ?
Un furet, un rat, une chouette, une tarentule ?

Rien de tout ça. Ça n’a pas de sens, ce sont des bêtes sauvages, qu’on leur foute la paix ! Emprisonner ces bêtes juste pour se donner l’air intéressant, ou différent, c’est pathétique. Un peu le reflet de ce qui nous entoure : faire le buzz devient un mode de vie, même s’il faut blesser des gens pour y arriver. Alors, le bien-être animal… Pouah !

Le chien, lui, a accompagné l’homme depuis des dizaines de milliers d’années, il fait partie de notre environnement. Le chat aussi, dans une moindre mesure. Là, cela a du sens.

Donc je pourrais adopter un chien. J’en ai un d’ailleurs, Charly, un Cocker anglais. Salut Charly !

La question de la balance

Comment réagis-tu face à un bruit que tu détestes ? (produit par un élément ou une personne extérieure que tu ne peux pas arrêter, bien sûr, comme un cliquetis de stylo, un mâchonnement de chewing gum,…) et une couleur ou une odeur pour alimenter l’ensemble ?

Faut pas croire qu’il existe des bruits qu’on ne peut pas arrêter, c’est juste une question de détermination et d’équipement. Après, faut savoir improviser aussi, tout dépend de ce qu’on a sous la main : marteau, tronçonneuse, Kalachnikov, sarin, ...

La question du verseau

Peux-tu te laisser porter sans protester ni avoir peur si on t’emmène dans un endroit inconnu, les yeux bandés ?

Ça dépend qui m’emmène. Des gars barbus qui parlent une langue que je ne pige pas et qui se trimballent avec un drapeau vert sur lequel figure un sabre, j’aurais du mal par exemple. Par contre, si la guide est montée sur jarretelles, avec des talons de 12 cm et une jupe pas plus longue, ça peut s’envisager.

TERRE - Parlons de tes livres et des arbres qui les fabriquent.

La question du taureau

Comment gères-tu ton inspiration ?
Si elle est en panne, que fais-tu pour la rappeler à toi ? (marcher, prendre un bain de boue, courir nu dans les champs)

Je vais vous révéler un secret d’auteur : je commence l’écriture de mes romans en imaginant et en rédigeant la fin. Puis, je cherche un titre. Et enfin, je compose la couverture. Une fois que cela est fait, j’ai des phares qui attirent inexorablement mon histoire vers son dénouement : fin, couverture, titre.

La question de la vierge

Aimerais-tu que l’on créée un cours de potions à l’école, comme dans l’école du sorcier Harry Potter ? Oui, avec un professeur comme Severus Rogue, c’est la base.

Quand j’étais à l’internat, au petit séminaire, j’ai connu des professeurs comme Severus Rogue. Ils ne donnaient pas des cours de potions, où alors j’ai raté quelque chose.

Des cours de potions ? Pourquoi pas, une fois que les marmots auront appris à écrire sans fautes et à calculer. Mais là, c’est pas gagné.

La question du capricorne

Comment réagis-tu avec ceux qui détestent tout et descendent ton livre juste pour aller à contre-courant ?
Vaudou, mauvais-sort ou mépris ? L’étouffer avec ton coussin de colère ? Lâche-toi, ça peut servir d’avertissement à ceux qui liront.

Tant que le gars a payé mon livre, il peut faire ce qu’il veut avec, même se torcher le cul. C’est à lui, non ? Pour le reste, je suis pour la liberté d’expression totale, même pour les décérébrés qui ne sont pas capables d’apprécier mon œuvre, c’est pas de leur faute si leur maman leur a cogné le crâne contre le mur en les berçant.

EAU - Auteur certes, Lecteur aussi ?

La question du cancer

Aimes-tu les films d’horreur ? Ou les romans psychologiques qui font peur ?
T’arrive-t-il de pleurer avec des personnages ou de crier en même temps qu’eux ? Fuis-tu les douches suite au film de Hitchcock ou les voitures suite au livre Christine de S. King ?

Quatre questions, quatre réponses :
Non.
Non.
Non.
Non

La question du scorpion

Combien de livres en cours ?
En écriture ? En lecture ?
Un à la fois, ou plein avec un ordre de préférence ?

Lecture : un à la fois, et j’arrive encore à perdre le fil. Suis un mec moi, une chose à la fois.
Écriture : Déjà en en écrivant un à la fois, il me faut neuf mois pour sortir un roman… Vaut mieux pas en commencer deux.

La question du poisson

Quelle voix préfères-tu pour te lire une histoire (avant de dormir ou en plein journée, au choix) ? Celle de Barry White, Bohort de Kaamelott ou Johnny Halliday ?

On ne me lit pas d’histoire avant de dormir.
Ni à d’autres moments d’ailleurs.
Est-ce que j’ai une tête à écouter des gens me lire des histoires ?

Recevoir mes gracieusetes

Une fois par mois, tu seras informé des nouveautés du site, des textes et des lectures. Nous pourrons partager sur tes préférences et tes avis sur ces livres !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi !Et partageons autour des livres

Rejoins-nous pour recevoir mensuellement les doses de Gracieuse. Tu y trouveras des retours de lecture, des nouveautés sur les livres et d'autres sujets !