Interview de Fanny Vernin

Fanny Vernin est auteure d’un premier roman, « Dans ma poche, une étoile »  publié en 2019. Découvre-la dans cette gracieuse interview

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Autrice

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

Ah non ?! Ooooooooh… Juste un peu…là, sous l’omoplate… Alléééééé….

 

1. As-tu un(e) assistant(e), comme moi ?

(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Oh oui ! Et même plusieurs ! Il y a celui qui m’aide à être plus intuitive, celui qui m’inspire, celui qui agit sur ma clairvoyance, celui qui me rassure, celui qui me protège et encore un tas d’autres ! Mais pas de tâches ingrates pour eux, que Néni ! Et puis plutôt que des assistants, je préfère les appeler « guides ». J’ai beaucoup de chance !

2. Quel est ton objet fétiche ?

(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

C’est plutôt un type de pierre semi-précieuse : la Labradorite. C’est une pierre aux multiples reflets irisés qui a le pouvoir de me donner confiance en moi lorsque je la porte. Je crois qu’elle correspond à ma nature profonde et me complète. Chez moi elle se décline sous de nombreuses formes : pendentif, bracelets, boucles d’oreilles, gros galet posé sur le guéridon… Plutôt une pierre fétiche donc… Sinon il y a ma bonne veste en laine jaune moutarde qui a servi à faire la couverture du livre…

3. Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Tout d’abord, il faut que nous ayons lu le livre de l’autre pour pouvoir en débattre autour d’un bon repas au coin du feu (barbecue en été, poêle à bois en hiver). Puis, je vois bien une soirée passée à échanger, partager autour de nos écrits, de nos histoires, de leurs sens cachés, de la poésie des mots, de la magie des silences… Lire tour à tour des passages que l’ont a aimé lire et adoré écrire. Transmettre les émotions, les fous rire et les larmes versées. Un pur moment de partage. Et du chocolat en dessert !

4. Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Un lecteur idéal ? Mais ne le sont-ils pas tous ? Je crois que chaque lecteur est le lecteur idéal. Après tout, ne tient-il pas votre dernier roman entre ses mains ? S’il l’a choisi, ou si on l’a choisi pour lui, c’est qu’il a forcément quelque chose à vivre avec cette histoire, avec ces mots, avec ces émotions, avec ces personnages en particulier. Alors il va forcément le lire de la meilleure façon qui soit, se l’approprier, le vivre, l’aimer, le détester peut-être, mais le lire à sa manière, avec sa propre histoire, ses propres ressentis, son propre vécu, sa propre compréhension, sa propre vérité … Tout ça entrera en résonnance et contribuera à créer une histoire propre à chaque lecteur. Car l’écrivain n’en est pas le seul créateur :  elle nait sous sa plume mais chaque lecture la fait vivre.

5. Un de tes personnages à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Alors je vais vous présenter Caline, la chienne épagneule de la sœur de mon héroïne, Emma, mais aussi… la mienne. Enfin, « était ». Après 13 ans de présence chaude et fidèle, elle a fini par nous quitter, et laisse un vide immense. Caline était de ces animaux qui marquent votre cœur de sa grosse patte velue. De ceux qui vous accueillent avec des fêtes tous les soirs, qui viennent poser leur tête toute chaude sur vos genoux pour réclamer des caresses (où à manger), et qui font des yeux qui coulent de tristesse, faisant littéralement fondre votre cœur alors que vous vous apprêtiez à faire la grosse voix pour demander QUI c’était encore vautré dans votre lit… Mais également de ceux qui ne refusent jamais un fond de yaourt (sauf ceux à 0%, parce qu’il ne faut pas exagérer), qui se précipitent dans la cuisine lorsque retentit le doux son du couteau sur la planche à découper (même quand on coupe de la courgette, on ne sait jamais…), et qui vous font hurler de rire avec leur langue pendante, leurs oreilles au vent et leurs ronflements à réveiller toute la maisonnée…

6. Décris-nous ta position préférée.

Pour écrire ?

Alors, j’ai essayé en faisant le poirier, mais ce n’était pas très pratique. Du coup, c’est très simplement assise à la table de la salle à manger, à mon comptoir ou à mon bureau, une bonne tasse de thé à mes côtés. Ça c’est pour l’hiver. Par contre, l’été, c’est autre chose ! Quand il fait beau, je m’installe dans mon jardin, à côté de mon bassin à poissons et je laisse la brise me souffler l’inspiration au travers du gazouillis des oiseaux, du chant des cigales, du clapotis de l’eau et du parfum de la garrigue.

7. Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?

Satin, dentelle, coton ?

Euh… Alors en hiver, rien de très sexy. Je suis plutôt combi pilou-pilou façon renne du père Noël. J’ai même des petits grelots qui font gling-gling. Et l’été, vu que c’est dehors, c’est tenue détente ou petite robe légère.

MARDI – Jour de Mars – Autrice certes, Lectrice aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

Rhooooooooooo, allééééé…. Moi qui rêvais d’un massage des pieds…. Juste le gros orteil… Non ?!

 

1. Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Eh bien, je dois dire que j’aime un peu tout, sauf les romances un peu trop Olé-olé, les romans d’horreur ou encore les écrits politiques. Sinon, j’ai mes périodes : en ce moment j’ai ma période feel-good, mais j’ai eu ma période roman policier, fantastique, historique, romance, thriller psychologique, développement personnel… ça dépend de mon état d’esprit.

2. En musique ou non ? Pratiques-tu l’écriture en musique ou non ?

ça m’arrive, mais ce n’est pas systématique. Quand c’est le cas, c’est musique douce relaxante ou chant amérindien. Sinon, la musique de l’eau qui coule, du vent dans les arbres et du chant des oiseaux me suffit.

3. Comment peut-on te séduire ?

Avec des massages. Autant dire que là, c’est foutu.

4. Lis-tu en Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Je suis plus papier mais je ne refuse pas un E-book de temps en temps. Audiolivre, je n’ai jamais testé.

5. Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Oh oui ! Depuis que j’ai une page d’auteur FB et que je suis quelques groupes, j’en ai découvert plein et j’ai adoré les lire. Je peux citer Rime de Bervuy, William Alcyon, Alex Kin, Linda Da Silva, Sophie Détample-Caron, Laurel Geiss, Nil Borny,Virginie Sarah-Lou, Claire Bertin et bien d’autres. Des styles très différents que j’ai adoré découvrir. Sinon j’aime beaucoup les BD aussi (j’en ai une belle collection).

6. Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

Absolument ! Je suis une très, très grande lectrice de notices. Et même mieux : non seulement je les lis, mais en plus je les écris…

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

A défaut de massage… pourquoi pas ?

1. Ton signe astrologique ? Je dis régulièrement dans mes horoscopes que certains signes sont moins animés que d’autres, qu’en penses-tu ?

Je suis né début Mars donc je suis Poisson. Il parait que nous sommes de grands rêveurs. C’est absolument mon cas. Je ne sais pas si je fais partie des signes les plus « animés », mais par contre des plus « habités », ça il n’y a pas de de doute !! Bref, je ne suis pas toute seule dans ma tête… On est serré comme des sardines là-dedans…

2. Comment inventes-tu tes titres ?

En dormant. Vrai de vrai. Le titre de mon roman je l’ai rêvé, et je me suis réveillée en sursaut pour l’écrire, de peur de l’oublier. Sans doute encore un coup de pouce d’un de mes nombreux assistants…

3. Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Houlà ! ça dépend des périodes. Depuis un moment je n’ai plus guère le temps. J’ai déjà du mal à en trouver pour écrire. Mais ça reviendra. Et oui, je fais tout. D’où le souci de trouver ledit temps…

4. Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Absolument pas. Pas que je n’aimerais pas aider, mais je ne saurais pas faire. Du coup, je me contente de m’auto-coacher, ce qui n’est pas une mince affaire….

5. Jusqu’où irais-tu pour un salon ?

Distance, demandes, etc…

« Jusqu’au bout du monde, bien sûr ! » aimerais-je répondre. Mais si je prends en compte les contraintes matérielles, géographiques, pécuniaires… et j’en passe, ainsi que ma trouille de l’inconnu (et surtout de l’avion) je dirais :  pas très loin. Les limites du département, voire de la région. Et là encore, je suis optimiste. Mais qui sait : peut-être dans un avenir proche me débarrasserais-je de ma pétoche, et pour un salon perdu à St Paul-les-trois-Bidoches répondrais-je « Mais bien sûr ! Trop fastoche ! ». L’espoir fait vivre et en attendant je travaille mes rimes…

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

 

1. Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Que je plaide coupable. Coupable d’avoir écrit une fin de 1er tome qui n’en est pas vraiment une et qui fait faire des bonds à pas mal de mes lecteurs ! J’en ai vu gratter au carreau avec la bave aux lèvres quand même… Je pense que j’y suis allé trop fort. Pour ma défense, c’est mon premier roman…

Sinon je lui dirais qu’il devrait le lire parce que « Dans ma poche, une étoile » c’est un feel-good léger et pétillant, rempli d’humour et de situations cocasses, mais pas que… C’est aussi une histoire forte en émotions et en questionnements, des sujets existentiels et des choix de vie qui mènent tout doucement vers la résilience.

2. Où peut-on te trouver sur Internet ? (Réseaux sociaux, site, salons…)

Ton adresse postale ? hé hé hé 

J’ai une page d’auteur Facebook : @fannyvernin.ecrivain

Je suis également sur instagram : fannyvernin_ecrivain

Et aussi sur la plateforme Simplement pro pour les SP et format numérique : @FannyDMP


3. Combien de temps pour conclure ?

Ton livre, bien sûr !

Houla ! La question qui fâche ! Mon 1er roman je l’ai écrit en 2 ans et demi. Le second avance plus doucement car ma vie a bien changé et mon emploi du temps aussi… Mais il avance !!

4. Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

A part FB et Instagram non… ‘Faudra que je pense à l’homme-sandwich…

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

1. Chocolat Suisse ou Belge ?

Les chocolats de tout horizon, sans hésitation. Mais du noir, uniquement et corsé de préférence.

2. Pastafariste ou d’une autre religion ?

Univeriste ; c’est vaste…

3. Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Que vous avez de grandes jambes ! Et là tu répondrais : c’est pour mieux être vu par les lecteurs sur les salons, mon enfant… et je poursuivrais : Que vous avez de grandes mains ! Et tu dirais : C’est pour mieux masser les auteurs pendant les interviews…

Ah ! Je savais bien qu’on y viendrait ! Allez, hop ! En piste !

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.


1. Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Oui. Et Cappuccino, jus de fruit, côtes du Rhône, Muscat…


2. Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Oui mais alors Italiennes avec pesto alla genovese et parmigiano reggiano. Et Al dente. Sinon j’aime le riz aussi…

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce.
Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche pour parler de ce qui t’intéresse et conclure cette interview. En 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

Au resto, entrée ou dessert ?

Apéro, Hors d’œuvres, Potage, Entrée, Plat de résistance 1, trou normand, Plat de résistance 2, Salade, Fromages, Entremets, Dessert, Fruits frais, Café, Digestif.

Comment ça « ‘vaut mieux l’inviter au ciné ? » Qui a dit ça ?!

 

Ce qui m’intéresse ? Vraiment ? En 10 lignes seulement ? Bon ok : les abeilles, Photoshop, la pâtisserie, les girafes, la peinture, l’encadrement, la médecine douce, les guirlandes lumineuses blanc chauds, la méditation, les pantoufles licornes, la culture amérindienne, l’art de rembourrer un fauteuil, les arcs-en-ciel, les ânes miniatures, l’équitation, les plantations de fleurs, le partage des expériences… Ok j’arrête.

 

Un grand merci pour cet interview un brin déjanté qui m’a permis de me présenter sous mon meilleur jour et de vous parler de mon roman. Ravi d’avoir été interviewée par une grande autrice au si belles jambes ; et merci pour le massage !!

fanny_vernin2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.