fbpx

Interview de Florence Roche

J’ai proposé une interview à Florence qui m’a fait le plaisir de répondre présente sur ma table de kiné.

En avant pour découvrir Florence Roche ! 

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Autrice

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

 

1.    As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?
(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

J’ai mon éditrice et amie (Clarisse Enaudeau) des Presses de la Cité et toute son équipe qui m’entourent avec bienveillance et efficacité. Même si je suis toujours seule devant la feuille blanche, cela compte beaucoup, surtout quand l’équipe est géniale et compréhensive. À la maison, mon mari m’aide pour tout : repas, ménage. Enfin, j’ai la chance infinie d’avoir ma mère et ma belle-mère pour garder mes filles lors de mes déplacements ou autres bringues.

 

2.    Quel est ton objet fétiche ?
(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

Mon ordinateur. Il m’est indispensable. Et mes boules quiès. Je dors mal comme tous les tourmentés. On n’écrit pas par volonté. On se soigne, en réalité, et on s’invente d’autres vies. On est tous des écorchés vifs.

 

3.    Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Déjà, je ne saurais lequel ou laquelle choisir. J’aime tellement lire. J’ai de l’admiration pour Delphine, de Vigan, Valérie Perrin, Bussi, Olivier Adam, Camille Laurens, Dickers… Mais mon idée serait de prendre une bière et de laisser nos mots faire leur chemin. Je sentirai rapidement si ça colle ou pas. Je suis de nature très sociable et j’aime refaire le monde.

 

4.    Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Un lecteur idéal, c’est le lecteur qui a cru en moi dès mes premiers romans : mes amies de fac, mes potes, ma famille, des anonymes aussi que je connais maintenant, car ils me suivent sur Facebook. Il s’agit de toutes celles et de tous ceux qui ont toujours pensé que je réussirai. Et non pas des auteurs autoédités ou non, mais qui me regardaient de haut, car j’étais au départ jeune et j’étais … Une femme !!!! J’avais forcément usé de mes charmes pour passer chez Calmann-Lévy ou aux Presses de la Cité. Ce genre de remarque fait très mal. Mais la jalousie est un sentiment qui ronge. Bien fait !

 

5.    Un de tes personnages à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Mon héroïne, Lise Leclerc, dans mon dernier romain « L’orpheline des sœurs de la Charité » me fait enrager. Elle m’a lâchée trop tôt me contraignant à ne finir le roman que sur une double intrigue. J’aurais voulu un dernier retournement pour mieux perdre et étonner mes lecteurs, mais elle a voulu finir sa vie comme c’est raconté dans le livre.

 

6.    Décris-nous ta position préférée.
Pour écrire ?

Sur mon vieux fauteuil tout griffé par mes chats, à mon bureau, sous la verrière. Mais je peux écrire n’importe où, en vacances, en locations… pourvu que j’aie une table, une chaise et mon ordinateur.

 

7.    Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?
Satin, dentelle, coton ?

Je me mets en survêtement ou en fringues cools dès que je rentre. Je déteste être serrée ou engoncée quand je suis à la maison. Je n’aime pas le maquillage non plus.

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

 

1.    Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

J’avoue abandonner livres ou films si le début ne m’accroche pas.

 

2.    En musique ou non ?

Pratiques-tu l’écriture en musique ou non ?

Il y a toujours de la musique chez moi, mais depuis quelque temps, il ne fait pas bon vieillir ! Je préfère éteindre pour mieux me concentrer. En revanche, mes filles peuvent jouer et hurler dans la salle de jeux qui jouxte mon bureau sans que cela me dérange. Nous sommes habituées ainsi.

 

3.    Comment peut-on te séduire ?

Par l’humour. J’avoue aussi que je suis très sensible à la beauté masculine. Les deux sont rarement conjuguées, malheureusement, et puis… je suis mariée.

 

4.    Lis-tu en ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?
(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

J’ai des centaines de livres papier. J’avoue que la kindle est une invention géniale pour une lectrice compulsive comme moi. Surtout lors des voyages.

 

5.    Lis-tu des confrères ?
(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionnent aussi si tu ne lis pas)

Pas ceux qui sont dans la même collection que moi, ou rarement. Mais je lis beaucoup, beaucoup d’autres auteurs, j’en ai parlé lundi.

 

6.    Lis-tu des notices 
Même de jeux vidéos

Quelle horreur ! Quand j’y suis obligée, je prétexte aussitôt le fait d’être blonde pour que mon mari ou mon frère accourent.

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’autrice. Tu as 5 questions

 

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ? pietra rossa, merci !

 

1.    Ton signe astrologique ? Je dis régulièrement dans mes horoscopes que certains signes sont moins animés que d’autres, qu’en penses-tu ?
Je ne crois aucunement en toutes ces foutaises. Désolée. Il est stupide de penser que le jour de notre naissance puisse déterminer notre caractère. Ridicule. Comme tout ce qui est lecture de l’avenir ou voyance. Charlatanisme à mes yeux. Et abus sur les faibles.

 

2.    Comment inventes-tu tes titres ?

Ils me viennent au cour de l’écriture, mais on les change parfois avec mon éditrice pour des visées commerciales.

 

3.    Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

J’utilise énormément Facebook. J’ai un premier compte plein, florence roche romancière et un second qui se remplit petit à petit, florence roche écrivain. J’ai aussi une page : le flodesmots. Il s’agit de faire de la promotion de mes romans, d’échanger sur les lectures, mais aussi de poster des articles ou des évènements que je ne peux m’empêcher de commenter, car je suis aussi une citoyenne française. Pas seulement une auteure. Cela m’a valu de vexer des lecteurs, mais je suis ainsi, sanguine et très attachée à nos valeurs. Je ne supporte pas l’injustice et surtout aucune forme de souffrance.

 

 

4.    Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Pas le temps et c’est le métier d’une éditrice.

 

5.    Jusqu’où irais-tu pour un salon ?
Distance, demandes, etc…

J’ai pris la décision de me cantonner à quatre salons du livre par an : Brive-la-Gaillarde, Arsac en Velay (43), St-Etienne et Royat. Parfois, je vais à Limoge. Mais je renoncer au reste ainsi qu’aux dédicaces en librairies ou bibliothèques. C’est rare et quand c’est le cas, c’est près de chez moi. Je ne peux pas être partout, écrire, faire mes cours et voir mes trois filles. En outre, je suis adjointe au maire à ST-Julien Chapteuil.

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

 

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

 

1.    Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Je lui dis que mon héroïne, Lise Leclerc, dans « l’orpheline des sœurs de la Charité » a assassiné deux de ses confrères fictifs par vengeance. Voilà, voilà…

 

2.    Où peut-on te trouver sur Internet ? (Réseaux sociaux, site, salons…)
Ton adresse postale ? hé hé hé  (tu peux donner les adresses pour aider à les trouver plus vite)

J’ai déjà donné mes comptes Facebook, j’ai aussi un site internet : www.florence.roche.auteure.net ; mon instagram est privé, mais on peut me demander en abonnement. Sinon, il y a mes biographies et bibliographies sur Babélio, lafnac.com et amazon. En fait, taper mon nom dans un moteur de recherche internet apporte des résultats tout de suite sur mes romans.

 

3.    Combien de temps pour conclure ?
Ton livre, bien sûr !

C’est la partie la plus longue et la plus jubilatoire. Puisque la qualité d’un bon roman tient -à mon avis- à des doubles rebondissements finaux.

 

4.    Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Non. Mon chien me sert de chauffe-pieds quand j’écris, mon homme est aussi mon assistant et mon fidèle compagnon, il va rarement de pair avec les sandwichs que je dévore par manque de temps et ma voiture me permet d’aller bosser au Puy-en-Velay et de me déplacer. Je me vois mal l’estampiller « Lisez du Florence Roche, c’est jubilatoire ».

 

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

 

1.    Chocolat Suisse ou Belge ?

 

Je sais, c’est dingue, mais je n’aime pas le chocolat, même pas le nutella.

 

2.    Pastafariste ou d’une autre religion ?

Complètement agnostique, laïque à fond et très attachés aux valeurs de notre démocratie.

 

3.    Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Rien vu que je n’aime que les hommes. Par contre, je ferai de toi mon amie si : tu aimes rire de tout, tu es tolérante et drôle, tu aimes la bière et le rosé, tu détestes les talons aiguilles et autres maquillages de bobos et tu aimes les bêtes, le théâtre.

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.    Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Rosé de préférence ou de la pietra rossa (seuls les Corses comprendront). Je suis amoureuse folle de la Corse. Elle est comme mon Auvergne, une montagne, mais elle, elle a les pieds dans l’eau. J’adore nager. En Auvergne, les lacs sont gelés.

 

2.    Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Plutôt un beau sourire. S’il s’agit d’un bel homme, ok pour les pâtes au restaurant.

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce.
Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche pour parler de ce qui t’intéresse et conclure cette interview. En 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

 

1.    Au resto, entrée ou dessert ?

Un plat me suffit en général, car j’ai un petit appétit. Sinon, plutôt dessert.

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.