portrait_nilBorny

Interview de Nil Borny

Nil était présent le samedi et dimanche à Mons. Il a des couvertures avec des belles jambes, je ne pouvais que venir le voir ! Et donc, je lui proposais ensuite de faire une interview toute particulière, sachant qu’en plus, cet auteur est membre du  Comptoir de la culture. Que de beau monde s’y trouve ! 

Déjà, si vous voulez faire sa connaissance, vous pouvez le retrouver sur Facebook ou sur Instagram.

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur 

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

  1. As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?
    (dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Non et c’est bien dommage. Je rêve d’une jolie femme qui me masserait les pieds et… La vie est nulle !

  1. Quel est ton objet fétiche ?
    (Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

Un médiateur m’accompagne systématiquement. On ne sait jamais, si je croisais une trompette ou un accordéon…

  1. Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Quelle idée ?! Les auteurs sont chiants ! Ils ne parlent que de leurs bouquins… Je suis bien placé pour le savoir…

  1. Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Il n’y a pas de lecteur idéal. Être lu est déjà très flatteur. Par contre, j’avoue être heureux et fier quand j’ai un retour par mail, Mp ou en direct. Certains retours sont très touchants et j’avoue que beaucoup de mes premiers lecteurs (surtout ceux qui me suivent) sont devenus presque des amis, même si c’est souvent virtuel. Bien évidemment, tout ceci n’est que purement commercial…

  1. Un de tes personnage à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

Mon personnage fétiche se prénomme Louis. La seule chose que je pourrai lui dire est de continuer à faire le con, me faire rire et qu’il ne se leurre pas, j’ai bien vu ce qu’il cachait derrière sa carapace.

  1. Décris-nous ta position préférée.
    Pour écrire ?

Après avoir tenté d’écrire dans mon bain et flingué trois ordinateurs, j’ai opté pour rejoindre mon bureau où je suis au calme et surtout au sec.

  1. Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?
    Satin, dentelle, coton ?

Pour chaque personnage, je revêts une tenue différente d’où la lenteur de mon écriture. Être obligé de se changer quinze fois pour écrire un chapitre devient une véritable hantise, surtout que j’ai un mal fou à me mettre du rouge à lèvres…

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

  1. Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

Rien de spécial. Je lis de tout, surtout depuis que je fais des salons. J’avoue que le fait de rencontrer d’autres auteurs est sympa et le fait d’échanger des bouquins aussi. Cela me permet de sortir de ma zone de confort (quelle idiotie cette expression) et de lire des trucs que je n’aurai sûrement pas acheté. Je n’ai pas regardé Netflix depuis le mois de juin et j’ai eu plaisir à jouer à GOW 5, une de mes jeux préférés. Quoi ?! Vous ne connaissez pas GOW ?! Pffff…

  1. En musique ou non ?
    Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

Oui ! L’écriture est un loisir ! Je n’écoute pas de musique en même temps… Pourquoi ? Étant musicien (mauvais, mais musicien quand même), je n’arrive pas à me concentrer sur deux choses en même temps… Ce qui est paradoxale puisque dans mon boulot de la vraie vie, je bosse sur cinquante-trois trucs simultanément.

  1. Comment peut-on te séduire ?

En étant naturel, drôle et sensuelle (oui, les hommes ne parviennent pas à me séduire… Désolé).

– J’ai en effet du dossier ! Ce qu’on trouve sur Facebook, quand même… Nous en reparlerons plus tard…

  1. Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?
    (Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Un livre doit être en papier. Le numérique me gonfle. Souvent, je passe mes journées devant un écran et je préfère éviter de bronzer durant mon temps libre… Je regarde de moins en moins la téloche, même si je vais de temps en temps au cinoche…

  1. Lis-tu des confrères ?
    (Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

Oui, depuis peu… En même temps, je n’avais pas de confrères écrivains avant d’approcher de la « staritude » qui demeure encore lointaine.

  1. Lis-tu des notices ?
    Même de jeux vidéos

                Pourquoi faire ? C’est d’un chiant une notice.

Nil Borny

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) –  Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

  1. Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?

Je suis un scorpiounet… Et je m’en fous de savoir que ce n’est pas un signe apprécié… C’est cela même que j’apprécie… Un vrai scorpion, quoi…

  1. Comment inventes-tu tes titres ?

Souvent je mets trois plombes à trouver le titre d’un chapitre… Je dis ça pour rire. En fait, j’en ai pour trois secondes, surtout dès lors qu’il s’agit d’une idiotie ou d’un calembour minable. C’est lui qui va me guider dans ce que je vais coucher sur le papier (même si c’est avec un clavier… Je peux vous dire que ce n’est pas fastouche…). J’adore les références cachées (tu parles , Charles !).

  1. Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Trop souvent… Je vais devoir y remédier. Cela me fait paumer un temps fou le soir, lorsque je me mets à l’écriture… Quelle plaie ces réseaux sociaux !

  1. Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

J’aimerai, mais je n’ai malheureusement pas le temps. C’est tellement plus facile de voir les défauts des autres, plutôt que les siens.

  1. Jusqu’où irais-tu pour un salon ?
    Distance, demandes, etc…

Cela dépend… Je me suis déjà coltiné 500 bornes pour le Bloody Festival pour ne vendre qu’une minable dizaine de bouquins en trois jours. Ce truc m’a coûté un blé fou et rien rapporté… Ah, si… J’ai fait la connaissance d’une auteure adorable avec qui j’ai passé d’excellents moments (rien d’inavouable, je précise) et croisé un dessinateur avec qui on a déconné grave : résultat, le loustic a réalisé la couverture de mon dernier bouquin. Comme quoi, tout est bon à prendre et que les opportunités sont là pour être saisies.

– La chouette couverture avec les jambes ! Ah, s’il avait pris les miennes en modèle, ta couverture serait sublime

Voix off de l’assistant : – Oui, la modestie n’est pas disponible à cette heure

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

  1. Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

Quoi ?! Tu ne l’as pas lu ?! Tu aimes vivre avec des regrets ?! Pourquoi défendrais-je mon livre ? Ce n’est pas à moi de le faire…

  1. Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)
    Ton adresse postale ? hé hé hé

Sur Facebook principalement. Je donne mon adresse mail en fin de livre au cas où le lecteur aurait envie de me contacter… malheureusement, les trois quarts ne lisent pas les notes de l’auteur, les remerciements et même sa biographie… Me concernant, ils ont tort : ce n’est jamais la même et je me marre comme un bossu en la rédigeant.

  1. Combien de temps pour conclure ?
    Ton livre, bien sûr !

Mes deux premiers bouquins ont été rédigés en deux ans chacun… Ils ont été écrits presque en même temps : correction du premier/ écriture du second. C’est vachement long.

Imbroglio a été rédigé en un peu plus de six mois, corrections comprises…

Pour le prochain, j’ai décidé d’entamer les corrections après l’avoir finalisé, quitte à ce qu’il soit rédigé en « petit nègre »( désolé pour cette expression vieillotte et raciste, mais je n’ai pas trouvé mieux). Je me suis donné janvier 2021 comme date butoir, mais ne lâcherai pas l’affaire tant que le bébé n’est pas prêt.

  1. Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Non… Le seul support est Facebook, voire « Amstamgram » avec parcimonie. Le plus dur est de ne pas saouler les gens avec de trop nombreuses pubs… J’en vois certains qui nous gonflent avec leurs bouquins ou avec leur date de salons… Du coup, Je tente de surfer sur les retours des chroniqueurs ou de certains lecteurs qui ont eu la gentillesse de le faire.

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

  1. Chocolat Suisse ou Belge ?

Peu importe, je ne suis pas sectaire.

  1. Pastafariste ou d’une autre religion ?

Athée souhait.

  1. Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Ne bouge pas, je vais chercher un escabeau…

Voix off de l’assistant : – Oh mon dieu ! Mon dieu ! Ma mère ! Ne lui parlez pas d’escabeau ! Elle l’entend très souvent, trop souvent, et cela a tendance à la mettre assez rapidement en colère. Ne me l’énervez pas avant le week-end, s’il vous plaît… Et lisez la notice pour la prochaine fois où vous croisez une grande madame.

– Psiiiiit ! Tu l’as déjà dit à Lydie Lefèvre.

Voix off : – Aaaah ! Mais vous m’avez fait peur ! 

– T’inquiète, Nil, je lui pardonnerai plus facilement, parce qu’il a une couverture avec des jambes. Pour une seule fois !

Nil Borny

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

  1. Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Pourquoi pas… On ne m’a jamais proposé de telles choses… Je suis un homme respectable, Madame !

  1. Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Je suis capable de rester de marbre tant que la créature me proposant cette rémunération déconcertante n’est pas une bombe anatomique…

Voix off : – Dommage, ma mère vous prépare des pâtes à en manger sur le dos d’un syphilitique…

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti. 
Au resto, entrée ou dessert ?

Quelle question existentielle à la con ! Désolé… Je n’arriverai jamais à faire dix lignes sur un sujet aussi préoccupant… Ce choix cornélien risque de me préoccuper pour le restant de mes jours…

Bref, je suis plutôt sucré et comme c’est dimanche et que tout le monde s’en cogne, profitez de votre repos pour prendre soin de vos proches et de vous-même.

Nil Borny

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !
close
Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *