Interview de Valérie Hoinard

Valérie Hoinard est une autrice à connaître, elle nous régale d'histoires dans le monde du fantastique. Et elle nous offre ici une interview au sommet.
A toi de la savourer !

Bonjour à toi, ô autrice, nous allons vivre une expérience particulière, tu vas voir, tout va bien se passer. Prends une tasse de tisane aux orties et aux artichauts Bretons bio et vas-y, démarre la lecture des questions de cette interview particulière.

J’ai pour habitude de proposer des horoscopes humoristiquement novateurs et inspirants pour les étapes importantes de l’année, nous allons donc conduire cet entretien décalé autour des 4 éléments fondamentaux.


FEU - Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’autrice.

La question du bélier

Parlons de la turbine de ta cervelle, comment arrives-tu à t’ancrer ?
(en pleine mer en la lançant, verrouillé sur une chaise, deux claques pour réhabiter ton corps)
Explique-nous.

Bonjour Gracieuse et merci pour cette interview 🙂 Oh ça commence fort ! Mon cerveau ne s’arrête jamais, mais j’ai quand même quelques astuces pour le calmer un peu (un peu seulement ^^’) D’abord, il y a le chant, c’est le plus simplement pour faire descendre la pression et calmer ma turbine là-haut. Sinon, l’idéal, c’est une bonne bière ou un thé, assise dans un jardin dans le Nord de l’Angleterre, à écouter les sons de la campagne, dont les moutons, et profiter des merveilleux paysages encore sauvages.

La question du lion

Zèbre, abeille travailleuse, fourmi ou cigale ? Ou tous en même temps ?
Un peu tout en même temps * rires* Zèbre comme mon côté atypique, même si je n’aime pas ce terme. Disons que j’apprends encore à apprivoiser mes rayures. Abeille travailleuse aussi. Je suis quelqu’un de déterminée et je ne lâche rien jusqu’à ce que j’arrive au bout de mes projets quitte à bosser jour et nuit, surtout la nuit d’ailleurs. Fourmi, parce que je pense malgré tout à mon avenir et fais attention d’avoir un minimum de visibilité, et cigale, parce que j’aime également passer du temps à flâner, chanter, danser et observer le monde et ses secrets.

La question du sagittaire

Quel est ce plus que tu mets dans tes livres ? Ces petites pincées d’ingrédients qui font craquer les lecteurs ?
Hum question compliquée. Je dirais mon univers et ma manière de le traiter (il se murmure parmi mes lecteurs que je suis une autrice sadique et imprévisible. Apparemment, il faut s’attendre à tout avec moi, mais chut, ça reste entre nous). Mes récits ont une ambiance assez sombre, avec des paysages propices au fantastique (brume, forêts profondes, grottes, châteaux et manoirs, falaises escarpées), des personnages non-humains et un côté fataliste assez prononcé, du moins en apparence. Les ténèbres et les forces antagonistes sont cachées, elles n’apparaissent que par touches, ce qui crée beaucoup de mystère et de suspens. Les personnages jouent souvent un double, voire un triple jeu. On ne peut pas se fier aux apparences. La vérité n’est dévoilée qu’à la toute fin de l’histoire. Cependant, il ne faut pas croire que tout finit mal ! Au contraire, mes romans portent un message d’espoir et de liberté. Pour schématiser, c’est un peu comme une bougie dont la flamme vacillante illumine fébrilement l'obscurité.


Reçois mes gracieusetés régulièrement !

Une fois par mois, tu seras informé des nouveautés du site, des textes et des lectures. Nous pourrons partager sur tes préférences et tes avis sur ces livres !

AIR - On va parler de la femme derrière l’autrice

La question des gémeaux

Quel animal de compagnie adopterais-tu ?
Un furet, un rat, une chouette, une tarentule ?

Bon déjà exit la tarentule *rires* Je déteste ces bestioles à huit pattes ! Le rat, nan pas fan non plus. J’hésite entre le furet et la chouette, mais je dirais la chouette quand même. Tant qu’à faire une nocturne, comme ça elle pourrait m’accompagner dans mes séances d’écriture tardives. Et puis c’est classe une chouette ! C’est elle qui apporte la lettre d’admission à Poudlard. D’ailleurs, je suis certaine que c’est un oubli de leur part, je n’ai toujours pas reçu la mienne. Je devrais peut-être contacter l’école !

La question de la balance

Comment réagis-tu face à un bruit que tu détestes ? (produit par un élément ou une personne extérieure que tu ne peux pas arrêter, bien sûr, comme un cliquetis de stylo, un mâchonnement de chewing gum, ...) et une couleur ou une odeur ?
Oula ça c’est l’horreur ! Le plus souvent, je vais prendre sur moi, car ce sont des situations qui m’arrivent quasi-quotidiennement. Pour les bruits, j’essaye d’écouter quelque chose (musique, vidéo, film, série) qui va passer par-dessus et m’empêcher de l’entendre. Si je ne peux pas et que ça dure depuis un moment, je vais demander à la personne d’arrêter en restant le plus diplomate possible, mais ce n’est pas toujours évident ^^’ Pour la couleur, je détourne les yeux, je ne peux pas faire autrement, surtout si elle est agressive. C’est le cas par exemple du blanc sur fond noir sur écran. Et pour l’odeur, si c’est celle du poisson par exemple, je peux aller jusqu’au haut de cœur, voire vomissement. Pas très joyeux tout ça, mais ça fait partie de mon quotidien depuis que je suis gamine.

La question du verseau

Peux-tu te laisser porter si on t’emmène dans un endroit inconnu, les yeux bandés ?NOOOOOONNNNNNN ! Désolée, ça vient du fond du cœur. J’en suis absolument incapable, même si j’ai confiance en la personne. Plusieurs ont déjà essayé, mais ça a été un échec cuisant. Je me raidis et mes réflexes peuvent être assez virulents.

TERRE - Parlons de tes livres et des arbres qui les fabriquent.

La question du taureau

Comment gères-tu ton inspiration ?
Si elle est en panne, que fais-tu pour la rappeler à toi ? (marcher, prendre un bain de boue, courir nue dans les champs)

J’ai beaucoup de mal à la gérer. En général, c’est plutôt elle qui me mène par le bout du nez *rires* Elle vient souvent lors de l’écoute de morceaux metal rock ou hard-rock ou d’événements survenus dans ma vie. Mes émotions influencent beaucoup sur ce que j’écris et ce que je crée plus largement.


La question de la vierge

Aimerais-tu que l’on créée un cours de potions à l’école, comme dans l’école du sorcier Harry Potter ? Oui, avec un professeur comme Severus Rogue, c’est la base.
Nan mais j’ai eu des cours de potions à l’école ! *rires* C’était dans le cadre de l’étude de Harry Potter à L'École des Sorciers, j’étais en classe de cinquième et notre prof de français s’était associée à notre prof d’arts plastiques pour nous faire faire des activités et des créations en lien avec la sorcellerie. C’était génial ! J’ai encore les photocopies des origines des sorcières à travers le monde, de l’utilisation des plantes en herbologie etc. Cette prof était assez controversée, car elle était sévère, proche de la retraite et totalement atypique. Pourtant, qu’est-ce que je l’adorais ! Grâce à elle, nous avons visité la Bavière, le nord de l’Autriche, Prague et la Pologne, dont le camp d’Auschwitz. Je suis allée dans un petit collège de campagne, mais on a fait des trucs de dingues là-bas !

La question du capricorne

Comment réagis-tu avec ceux qui détestent tout et descendent ton livre juste pour aller à contre-courant ?
Vaudou, mauvais-sort ou mépris ? L’étouffer avec ton coussin de colère ? Lâche-toi, ça peut servir d’avertissement à ceux qui liront.

Un coup de pelle ? *rire sadique* D’ailleurs, c’est pratique la pelle, tu tues avec et tu peux l’utiliser pour enterrer le corps… Nan, je leur envoie deux trois personnages de Brumes à Mer s’occuper de leur cas ! Un petit duo vampire/loup-garou affamés ça devrait leur faire les pieds.

livre valerie hoinard
livre valerie hoinard


EAU - Autrice certes, Lectrice aussi ?

La question du cancer

Aimes-tu les films d’horreur ? Ou les romans psychologiques qui font peur ?
T’arrive-t-il de pleurer avec des personnages ou de crier en même temps qu’eux ? Fuis-tu les douches suite au film de Hitchcock ou les voitures suite au livre Christine de S. King ?
Je suis une flipette de la mort qui tue *rires* Alors si je regarde (ou lis) des films d’horreur ou des romans qui font peur, tu peux être certaine que je ne dors pas pendant des jours ^^’ Pour le fait de pleurer, oui ça m’arrive, même en écrivant. Je me souviens de plusieurs scènes où j’ai dû prendre des pauses parce que je ne voyais même plus mon clavier, tellement j’étais submergée par l’émotion.


La question du scorpion

Combien de livres en cours ?
En écriture ? En lecture ?
Un à la fois, ou plein avec un ordre de préférence ?

Côté écriture, je travaille sur six livres. Le premier tome de Brumes à Mer, j’en suis aux finitions, les deux autres tomes, je dois commencer leur réécriture dans la foulée et sinon, j’ai une romance que j’écris pour sortir de l’ambiance sombre et pesante de ma trilogie. En parallèle de tout ça, j’ai entamé la création d’une duologie qui est un spin-off de Brumes à Mer. J’ai de quoi m’occuper *rires*

Côté lecture, j’ai pas mal de livres dans ma PAL, comme beaucoup je pense ^^’ Je lis actuellement Le Paris des Merveilles, pour le français, et je vais entamer un roman en anglais, mais je n’ai pas encore choisi lequel.

La question du poisson

Quelle voix préfères-tu pour te lire une histoire (avant de dormir ou en plein journée, au choix) ? Celle de Barry White, Bohort de Kaamelott ou Johnny Halliday ?
Bohort !!! Parce que Kaamelott, quoi. Je dirais avant de dormir, car en pleine journée je n’aurais pas la patience *rires* D’ailleurs, j’ai le droit à une pelle ?

Cette interview t'a plu ? Partage-la sur tes réseaux préférés ! 

Tu es intéressé de participer à une interview ? Lis la marche à suivre ici.

3 réflexions sur “Interview de Valérie Hoinard”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi !Et partageons autour des livres

Rejoins-nous pour recevoir mensuellement les doses de Gracieuse. Tu y trouveras des retours de lecture, des nouveautés sur les livres et d'autres sujets !