25 décembre

Lettre au père Noël de 2020

Cher papa Noël,

Je t’écris, cette année encore, après le passage de Saint-Nicolas, ainsi, nous évitons de multiplier les idées pour les régions traditionnelles où nous avons cette habitude d’offrir des cadeaux aux enfants en début de mois et parfois, d’en offrir encore à la fin du mois. A mon avis, ceux qui ont pondu cette idée devaient travailler dans le marketing ou dans une boutique de jou…

Voix off de l’assistant : – La voilà repartie ! Je ne sais pas si je vais résister tout ce mois de décembre. Combien de jours me reste-t-il à censurer ?

– Cesse de stresser. Continuons la lettre : Etant donné les évènements de cette année, que te demander pour noël ?

Pas de cadeau matériel, nous l’avons certainement tout le confort matériel nécessaire, même si les publicités nous font croire que nous avons besoin du dernier aspirateur à la mode. Ou pas, parce que nous avons dû subir le chômage technique, ou quand nous sommes indépendants, nous n’avons pas eu les rentrées attendues.

Voix off : – Continuez donc à répandre joie, bonne humeur et ondes positives ! Voulez-vous offrir une corde à nos lecteurs ? Et au Père noël ?

– Eh bien elle va être gaie, cette lettre ! Dis, c’est ta mère qui te souffle ce que tu dois dire, ou quoi ? Laisse-moi la voir, la vieille rombière !

Voix off de la Maman : – Je ne vous permets pas, jeune impertinente !

– Jeune, en effet. Bon, répandons un peu de joie, puisque vous venez de me dire que j’incarne la jeunesse et l’impertinence. Ceux qui sont en bonne santé, c’est déjà un bon point, non ? Si vous arrivez contacter vos proches, prendre de leurs nouvelles et les voir quand même via un ordinateur, je pense que vous pouvez, comme moi, vous réjouir. Je vous accorde que certaines personnes ne sont pas indispensables à votre gaieté.

Voix off de Mère : – De quoi parlez-vous ?

– Votre fils écrit toujours ?

Voix off maternelle : – Bien sûr, puisqu’il aime le travail fignolé, lui !

– Je reconnais que la situation ne remplace pas le fait de voir la personne en direct, prendre un petit café, trinquer avec elle, ou avoir des silences comme a dit Eric-Emmanuel Schmitt en parlant de la situation du confinement. Nous pourrons nous voir, sans nous toucher, mais au moins nous pourrons nous voir les uns les autres.

Voix off de Mater Commanda : – Nous vivons une période compliquée. Nous sommes capables de résister à beaucoup de choses, nous inventons des nouvelles méthodes et des nouvelles idées pour continuer à vivre correctement et convenablement avec bonne humeur avec l’espoir que demain sera meilleur. Alors brisons-là et continuez votre courrier pour le Père Noël qui connaît déjà bien la situation que vous décrivez ici ! Ou vous voulez juste noircir du papier ?

– Cher Père Noël, je pense que je vais te demander, hormis un baîllon et des cordes solides,  des romans de feel-good pour se changer les idées, des méthodes pour voir nos petits bonheurs quotidiens, comme celui d’avoir survécu au coronavirus, ou de ne pas l’avoir choppé, aider d’autres personnes en donnant au secours populaire, ou en donnant du plasma. Ou par d’autres actions concrètes pour nous soutenir mutuellement.

Voix off féminine : – Bla bla bla ! Avançons !

– Bien ! Alors, Père Noël, Nico n’a pas répondu à ma proposition de Saint Nicolette. Et toi, veux-tu une mère Noël aux belles jambes ?

Voix off assistanesque : – Seigneur dieu ! Voulez-vous faire sortir ma mère de ses gonds ?

– Juste de l’écran. Elle est partie ? On peut commencer à rigoler ?

Voix off : – Allez-y, je suis plus résistant qu’elle.

 Bon, chaque année, nous disons que nous devons faire mieux que l’année précédente, ce qui nous permet de citer les différentes lettres des années passées. 2016, 2018, 2019

– Vous n’allez pas parler encore de la surconsommation, j’espère ? Vous avez déjà abordé le sujet des cadeaux à maintes reprises. Je n’ai pas changé d’avis, je trouve toujours qu’on en fait beaucoup trop et que, dans ce monde matérialiste où il nous en faut toujours plus, on ne sait pas apprécier ce qu’on a, et on reluque déjà ce qu’on voudrait après, avant même d’avoir usé ce qu’on voudrait. Si je me fais bien comprendre !

Voix off : – Vous parlez aussi des kinés ?

– Cher Papa noël de mon cœur, je t’avais demandé un nouvel assistant, surtout qu’il m’a dit qu’avec mon dernier projet Ulule, il veut partir et me donner sa démission. Donc, étant donné qu’il est usé, ce serait peut-être bien de le recycler dans autre chose et de m’en donner un plus jeune, plus fringuant et plus…

Voix off : – Parlons d’un des sujets favoris de Gracieuse : à quand une mère Noël ? Parce que si vous la laissez parler encore, elle va vous commander tout et n’importe quoi. Je vais la censurer, une fois de plus, en évitant le sujet de rencontre avec des stars qu’elle admire, puisqu’actuellement, la mode est au confinement général et que l’on ne laisse pas beaucoup nos artistes sortir.

– Je n’ai même plus l’occasion de voir mon juge préféré ! Il va croire que je le boude !

Voix off : – Bah, vous aurez bien des occasions de lui présenter vos arguments à votre prochain rendez-vous !

– Dis à ta mère de se taire, je sais bien que tu es trop sage pour parler ainsi. Toi, mon petit bouchon angélique

Voix off : – Oh, vous êtes gentille, Gracieuse, voulez-vous que je vous serve une petite bière de noël ?

– Gardes-en une pour le père noël.

Voix off : – Oui, c’est vrai, je vais aussi les cacher de ma mè…

– Pardon ?

– Non, rien, la bière de noël, le nectar des dieux, a une saveur particulière, vous le savez bien. Que pouvons-nous demander au père noël donc ?

– Est-ce que vous pouvons lui demander d’ajouter à sa liste de proposition de cadeau, un livre d’un autoédité ?

– Bonne idée, mon petit bouchon ! Et ajoute un lien de mon projet Ulule, tant que tu y es.

– Dites, vous ne croyez pas que vous abusez en demandant à notre cher Père Noël de contribuer ?

– Ben non, pas à lui personnellement, mais il pourrait me donner un coup de pouce en mettant un petit papier avec le lien du projet dans chaque maison, tu vois l’idée ?

– Oui, je vois bien que vous commencez à dévier. Vous êtes surmenée. Reprenez donc un chocolat pendant que je conclus.
« Mon cher Père Noël, je ne sais que te demander pour mon autrice, à part qu’elle puisse aller prendre un bon bol d’air frais, parce qu’à ce rythme, c’est moi qui vais craquer, malgré les bons soins de ma mère. D’ailleurs, si tu pouvais me faire un lot avec les deux pour me permettre à moi de souffler… Tu m’as compris ? Merci ! Alors à l’année prochaine,
L’assistant »

Chère Gracieuse, votre lettre est terminée, je conclus et je l’envoie !

Voix de loin : – Merci mon petit bouchon ! Je te laisse, j’ai rendez-vous chez le kiné !

Retrouve ici toute la gracieuse correspondance pour avoir des modèles de lettre, pourquoi pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.