Mathieu Vignal

Interview de Mathieu Vignal

Nom de plume : “L’ÉCLAIREUR”.

– POÈTE
– PAROLIER
– AUTEUR DRAMATIQUE
– SCÉNARISTE

Retrouvez toutes les informations sur son dossier de presse.

En avant pour la gracieuse interview de Mathieu Vignal ! Hop hop hop !

LUNDI – Jour de la lune – On commence la semaine ! Hop hop hop ! 7 questions sur… Toi. Présente-nous l’Auteur / Autrice

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse pas.

1.   As-tu un(e) assistant(e) comme moi ?

(dans ta vie personnelle, professionnelle, pour toute tâche ingrate, etc.)

Je suis un solitaire dans l’écriture, je n’ai donc pas d’assistante, donc pas d’assistante comme toi.

 

2.   Quel est ton objet fétiche ?

(Stylo, chaussettes, bouteille de bière, etc.) Explique-nous.

Je n’ai pas d’objet fétiche.

 

3.   Je te propose une soirée avec un auteur, quel est ton programme ?

Cela dépend du type de soirée.

Pour une soirée festive, peut-être avec d’autres personnes, le seul programme sera de prendre du bon temps ; pour une soirée « entre auteurs » on mélangera le tout avec le rien histoire de voir ce qu’il en sort …

 

4.   Un lecteur idéal ? Raconte-le. Un authentique, un vrai, élevé au bon grain.

Celui qui sait lire à travers les mots, derrière, celui qui ne parcourt pas seulement mes textes, tous «  à thème », d’un œil distrait mais qui les utilise afin d’aiguiser son regard, tant sur lui-même que sur l’extérieur.

 

5.   Un de tes personnage à nous présenter : que voudrais-tu lui dire ?

M.Lambda est à l’image de la plupart d’entre nous.

Un jour viendra …, alors ne lâche rien !

Ce qui doit se faire se fera, et tu en es la raison.

 

6.   Décris-nous ta position préférée.

Pour écrire ?

Assis, quelques fois pour ne pas tomber de trop haut.

 

7.   Portes-tu une tenue particulière pour écrire ?

Satin, dentelle, coton ?

J’aime me sentir « à l’aise ».

Si je commence ma journée par l’écriture tout dépend de l’humeur du matin, de comment je me lève, du petit déj, de la météo, de ce que j’ai prévu après …, guenilles, robe ou tee-shirt long, question de vocabulaire, peignoir, quelquefois habits conventionnels, …, sinon c’est le contraire.

MARDI – Jour de Mars – Auteur certes, Lecteur aussi ? Si tu ne lis pas, tu vas au ciné ou tu regardes des films, des séries… Et si tu ne fais pas ça de ta caverne, tu dois jouer à des jeux vidéo ? Au fait, c’est 6 questions aujourd’hui.

Installe-toi sur cette table de kiné, et commençons. Non, je ne masse toujours pas.

 

1.   Qu’oses-tu nous dire à propos de tes vices avouables dans tes lectures (filmographie/ludothèque) ?

 

2.   En musique ou non ?

Pratiques-tu ton loisir en musique ou non ?

Ah, la musique !

Quel support merveilleux pour tant de textes, courts surtout !, comme les miens.

Alors oui, j’aime caresser le manche … de la guitare (électrique) en espérant qu’un jour ce qui en sort supporte mes textes courts afin de mieux les faire passer à mon public.

Que de vrais musiciens s’intéressent à mes texte, alors

 

3.   Comment peut-on te séduire ?

On ne me séduit pas, on m’apprivoise, …, si je le veux bien.

 

4.   Ebook ou papier ? Audiolivre ? Gros caractères ?

(Ou si tu ne lis pas : Adepte aux films TV ou écran ? Ou juste le son pendant que tu fais autre chose ?)

Papier avant tout, car il laisse plus de place (pas sur les étagères) à la pensée, au subjectif, à l’imagination, mais les Audio livres me semblent aussi une approche très intéressante, surtout pour tous ceux qui ne peuvent pas prendre le temps on ne trouve pas les conditions d’une lecture sereine.

Que de bons interprètes s’intéressent à mes textes, alors …, on pourrait les présenter aux bons musiciens, alors …

 

5.   Lis-tu des confrères ?

(Ou BD, revues, nouvelles, etc… fonctionne aussi si tu ne lis pas)

La plupart du temps je les feuillette. Je m’attache plus, dans mon registre d’écriture, à la maîtrise de la discipline par d’autres car cela m’apporte, des fois, de nouveaux éclairages quant à la mienne.

Toutefois, il m’arrive de « bloquer » et de lire attentivement, comme j’aime qu’on lise mes textes, les écrits de certains auteurs qui m’interpellent singulièrement.

 

6.   Lis-tu des notices ?

Même de jeux vidéos

J’aime l’aventure au quotidien, alors je ne lis que très rarement les notices.

MERCREDI – Jour de Mercure (pas le thermomètre) – Parle-nous de ce qui t’anime en tant qu’auteur. Tu as 5 questions

Tu connais le chemin de la table du kiné… Une petite bière ?

 

1.   Ton signe astrologique ? Certains signes sont moins animés que d’autres, le savais-tu ?

Tigre d’eau, scorpion ascendant sagittaire (avant de s’en servir, bien sûr, comme disait la petite bouteille ventrue). L’eau et le feu, brouillard, buée, patience apparente avant que le jour se lève …

 

2.   Comment inventes-tu tes titres ?

Je pense, et cherche à ce qu’ils donnent l’idée générale tout en induisant la curiosité.

3.   Ton temps de présence sur les réseaux sociaux ? Est-ce que tu fais tout ?

Chronophages pour tant de réseaux-siciaux-philes qui jettent en eux un temps autrement précieux, je limite mon temps sur les réseaux sociaux à mes activités professionnelles, domaine où ils sont un formidable outil.

 

4.   Une âme de coach ? Pourrais-tu coacher un autre auteur débutant ?

Coacher, je ne sais pas, mais guider, sans doute.

 

5.   Jusqu’où irais-tu pour un salon ?

Distance, demandes, etc…

Tout dépend des propositions, tant en matière de prises en charge, d’opportunités, de public rencontré, et de retombées potentielles.

Sans doute fort loin dans le meilleur des cas.

JEUDI – Jour de Junon – Bon, je sais, tout le monde attend. J’en ai même entendu qui trépignent devant leur écran d’où je suis.
Alors, parle-nous de tes livres. En 4 questions… Hé hé. Pas si simple, hum ? Attends de voir la suite.

Installe-toi confortablement sur la table de kiné, pose ta tête au milieu du trou et vas-y, nous t’écoutons.

 

1.   Un juge te demande de défendre ton dernier livre devant sa cour. Que lui dis-tu ?

J’ai échangé sur cette question avec la rousse qui me tient si souvent compagnie, pardon, Larousse.

Il en est ressorti que, n’ayant pas à défendre mes livres qui ne se sentent en rien attaqués :

– Si la « cour » est un espace découvert entouré de murs, je m’adresse au public éventuel pour lui présenter mon travail.

– Si la cour est un tribunal, je lui demande ce que je fais là.

– Si le juge est impartial, il ne pourra que reconnaitre la qualité de mes livres.

 

2.   Où peut-on te trouver sur le net ? (Réseaux, salons…)

Ton adresse postale ? hé hé hé

Tapez : L’Eclaireur Mathieu Vignal sur BoD (Librairie), Amazon, Fnac, Linkedin, Facebook, … Google !, etc, hé hé hé !

Je vous donne une piste : https://www.bod.fr/librairie/catalogsearch/result/?q=L%27Eclaireur+Mathieu+Vignal

 

3.   Combien de temps pour conclure ?

Ton livre, bien sûr !

Le temps qu’il faudra !, c’est-à-dire « Un certain temps ! »

 

4.   Utilises-tu des supports de communication ? Homme-sandwich, chien, voiture ? Assistant ?

Rien d’autre que les réseaux sociaux, un atelier d’écriture que j’anime à travers notre association, TROUPISSIMO, quelques manifestations, comme le printemps des Poètes.

VENDREDI – Jour de Vénus – On va parler de la personne derrière l’auteur… Ben oui ! On sait que dans ce corps de plume, de comptes de lectures et de stratégie marketing bat un cœur humain. Respire, il n’y a que 3 questions.

1.   Chocolat Suisse ou Belge ?

Trop cher !

 

2.   Pastafariste ou d’une autre religion ?

Spaghettis et boulettes de viandes ! Hey !, Bobby, Quel programme ! Le réchauffement climatique par la disparition des pirates, …, parodie, parodie, quand tu les teints …

Je m’y perds.

 

3.   Tu vois une grande femme comme moi, que lui dis-tu pour la séduire ?

Rien !

Mathieu Vignal

SAMEDI – Jour de saturne et jour de salons, souvent. Tu me vois venir ? Bien. Tant mieux, on y va, alors.
En deux questions, t’as tout compris.

 

1.   Acceptes-tu le liquide ? Bière, café, chocolat, comme mode de paiement ?

Seulement l’argent liquide, quand j’ai ma bourse étanche.

2.   Et si on te paie en nature, comme en pâtes, ça te va aussi ?

Non. Je ne suis pas pastafariste, même avec les boulettes (comprends qui peut).

DIMANCHE – Jour du dieu soleil – Jour où on en profite souvent pour se la couler douce. Je ne poserais qu’une question et tu feras le reste. Ok ? T’as carte blanche.

Et 10 lignes pour ne pas fatiguer nos lecteurs. C’est parti.

1.   Au resto, entrée ou dessert ?

L’entrée prépare à recevoir, le dessert met un point final.
Je me concentre toujours sur l’essentiel en essayant d’en percevoir la substance, j’essaie de me nourrir de l’essence des choses (non, je ne me restaure pas dans une station service !), alors l’entrée et le dessert …

Mathieu Vignall

Vous êtes aussi auteur et vous voulez être interviewé par mes gracieuses jambes ? Venez ici pour avoir quelques idées de ce qu’il faut montrer pour passer sur ma table de kiné.

Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !
close
Rejoignez-nous et abonnez-vous à la newsletter pour être informé des gracieuses nouveautés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *