Bonne fête, Papa !

Étant donné que les mamans ont eu leur notice les papas vont aussi avoir la leur parce qu’après tout, nous avons aussi des profils de papa qui sont les mêmes que ceux des mamans même si la société a plus de mal à le reconnaître parce que ce sont des hommes et parce que les hommes, c’est bien connu, ils ne s’occupent pas aussi bien de leurs enfants

voix-off de l’assistant : – Vous n’allez pas commencer à être ironique gracieuse ! Vous avez raison, respectons la parité. Voici donc un article pour la fête des papas. Je n’ai plus la joie de pouvoir fêter le mien, il n’empêche que je peux souhaiter une bonne fête des Pères à ceux que je connais.

Démarrons, qu’est-ce que j’avais dit ? Ah oui :

– On a tous un père, dont on est proche ou pas. Qui nous aime ou pas. Un jour pour les fêter ? Pourquoi pas, puisqu’on fête la personne aimée. 

C’est aussi le jour ou la période où l’on voit des promotions sur les articles de bricolage et les alcools. Apparemment, les hommes n’aiment pas les chocolats ni d’autres sucreries bien agréables (Je ne dois pas connaître les mêmes hommes apparemment).

Voix off : – Pour tout vous expliquer, Gracieuse a aussi énormément réfléchi à ce propos du rôle de père, à propos de l’instinct paternel et à propos du fait que beaucoup de monde semble encore penser que les hommes ne commencent à s’intéresser à leurs enfants que lorsqu’ils peuvent jouer avec eux. Les bébés n’étant pas livrés avec un mode d’emploi, on ne naît pas père quand la mère accouche. On le devient au quotidien, en étant à son écoute et en s’adaptant à ses besoins. Comme pour les mamans. Surtout que nous, les hommes, nous n’avons pas la grossesse ni l’accouchement pour réaliser que nous allons avoir un enfant. Je vais vous le dire à vous, chers lecteurs, puisque nous sommes entre nous, j’ai parlé avec beaucoup d’hommes pour avoir autant de sagesse, qui m’ont parlé, entre hommes, sur leur expérience. Je ne vous dirais pas ce qu’ils ont subi pendant la grossesse ou ce qu’ils ont entendu pendant l’accouchement, je ne veux pas vous faire peur, mais j’en ai entendu qui aurait même fait rougir Gracieuse.

Avant de lui laisser la parole, je voudrais vous dire que vous êtes aussi importants et que ce n’est pas parce que les enfants ont le réflexe d’appeler leur mère en premier qu’ils n’ont pas besoin de vous. Chacun fait comme il peut et pas toujours comme il veut. Ce sont des paroles que l’on entend souvent et qu’il est bon de se rappeler. Pour les hommes aussi.

– C’est bon, je peux parler ou tu continues ?

Voix off : – Je voudrais aussi parler des pères qui veulent avoir des congés paternité pour s’occuper plus longtemps de leurs bébés. Ils ont trop longtemps été mis de côté. J’aimerais aussi affirmer à mon tour qu’ils ne sont pas juste les donneurs de petites graines. Ils s’occupent de leurs enfants, leur donnent des valeurs, une éducation et les aident à grandir.

Je sais que mon propos va choquer parce que certaines personnes pensent que des gens de même sexe ne peuvent pas élever dans enfants. Au début, je me demandais aussi pourquoi ils avaient ce désir et maintenant je me dis « et pourquoi pas ? » Je préfère des hommes qui ne se cachent pas, qui s’aiment et qui aiment leurs enfants en couple avec leur amoureux plutôt que des hommes qui se cachent. Ils le vivent mal, ils rendent tout le monde malheureux en étant en couple avec une femme pour faire être comme tout le monde. Oui, parce que les enfants ressentent quand leurs parents ne sont pas heureux. Gracieuse ? Ah, elle est partie chercher une bière, elle revient.

— C’est parti pour la notice ! 

Notice à l’usage du papa qui n’aime pas son enfant

Ben faites-le adopter, donnez-le, mais ne le faites pas souffrir, à attendre votre affection qui ne viendra jamais ! Pour en faire un névros…

Intervention off de l’assistant : – Gracieuse, je vous en prie, je ne vais pas devoir vous reprendre aussi pour les hommes ! N’avez-vous pas compris la leçon de l’autre notice ?

– Oui, mais il en est certains qui sont pères par obligation et pas par choix, avec les moyens de contraception qu’on…

Voix off : – surtout quand on pense aux homosexuels qui renoncent à leur parternité parce qu’ils n’ont pas la possibilité d’avoir un petit œuf apporté de l’extérieur pour pouvoir avoir leur propre enfant.

– Reconnaissons qu’il semble moins choquant d’entendre qu’un homme ne veut pas d’enfant. Il peut mener sa vie, être un séducteur ou un Don Juan au choix, tout est normal et tout va bien dans le meilleur des mondes.

Voix off : – oui, mais… Une fois que l’enfant est né, il peut arriver qu’il n’ait pas de mère.

Papa solo. Là, c’est par choix ou pas ?

Ben oui, ça arrive à des hommes de se retrouver seuls avec leur ou les enfants.

Cela me fait penser au film Kramer contre Kramer. Le père se retrouve seul avec son fils, alors que la mère est partie pendant plusieurs mois et elle récupère la garde du gamin comme si de rien n’était. Parce qu’ils considéraient, à l’époque, on considérait que les enfants avaient surtout besoin de leur mère.

Aujourd’hui, on commence à reconnaître le rôle des pères et pas uniquement comme le fournisseur d’argent, mais aussi celui qui peut s’occuper de sa famille. Pendant que la maman travaille. Certains pères peuvent avoir la garde partagée de leurs enfants, une semaine chez l’un, une semaine chez l’autre. Et même parfois la garde exclusive, parce que la mère ne sait pas s’occuper correctement de ses enfants. La société évolue !

Tu veux une idée de cadeau pour ton papa ? 
Viens voir mon retour de lecteur sur le guide de survie du jeune papa. Au mieux, cela lui rappellera des souvenirs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Inscris-toi !Et partageons autour des livres

Rejoins-nous pour recevoir mensuellement les doses de Gracieuse. Tu y trouveras des retours de lecture, des nouveautés sur les livres et d'autres sujets !